Les requins pointe blanche touchés par une maladie de peau en Malaisie

animaux
requins pointe blanche maladie

Près de l’île de Sipadan au large de Bornéo, plusieurs requins pointe blanche ont été photographiés avec des tâches et des lésions. Pour les scientifiques, cette maladie serait liée au réchauffement des océans.

Les requins pointe blanche menacés ? Ces squales, bien connus en Nouvelle-Calédonie, dont le bout des nageoires pectorales, dorsales, et caudale, est blanc, sont présents dans les océans Pacifique et Indien. Récemment, des clichés d'un photographe sous-marin ont alerté les scientifiques : ces squales seraient touchés par une maladie. 

Sur les clichés du professionnel, on voit des requins pointe blanche avec des tâches et des lésions. Les observations scientifiques qui ont suivi confirment ce que laissaient entendre les photos. 

Lors de notre rencontre avec les requins atteints, nous avons aperçu des lésions tachetées de blanc au sommet de leurs têtes, où la plupart d'entre elles avaient une tâche tandis que plusieurs autres avaient plus de tâches.

Austin Spiji, biologiste marin de l’association Reef Guardian

 

"Et chez certains individus, nous avons remarqué qu'il y avait des marques sombres qui ressemblent à des cicatrices", poursuit-il.

Le réchauffement des océans, très probable responsable

La zone dans laquelle évoluent ces requins est pourtant protégée, loin des activités humaines, et la pêche y est interdite. Selon les experts qui l'étudient, cette mystérieuse maladie de la peau n'est donc pas imputable à la pollution ou à des blessures. Davies Austin Spiji semble catégorique. "Nous pouvons presque certainement attribuer au réchauffement des océans un rôle dans ce que nous voyons avec les requins malades à Sipadan. Et pour le cas de Sipadan, c'est encore plus vrai en l'absence de tout facteur humain direct clair dont nous sommes conscients."
 
Les chercheurs ont remarqué que la température moyenne des eaux de surface du secteur avait atteint 29,5°C, soit un degré de plus qu'en 1985. Les requins pointe blanche, des prédateurs dont la taille peut atteindre trois mètres, vivent autour des récifs.

Un phénomène lié au blanchissement des coraux

Leur maladie est, semble-t-il, à mettre en parallèle avec certains problèmes dans l’océan, en particulier pour les coraux.

Nous remarquons que beaucoup de gens ne sont toujours pas convaincus que le changement climatique est un problème. Beaucoup pensent que c'est une histoire inventée par les scientifiques. Mais en observant les changements de températures, le blanchissement des coraux, nous ne pouvons pas ignorer que des choses se passent là-bas.

Mohamed Shariff Mohamed Din, professeur d'études vétérinaires aquatiques


 
La découverte de cette maladie a été facilité par la grande fréquentation du site par les plongeurs. Reste à savoir si cette maladie des requins pointe blanche est limitée au secteur ou si elle peut se propager ailleurs. On peut aussi se demander si d'autres squales et animaux marins pourraient être concernés à terme par ce genre de pathologie. On en saura peut-être plus lorsque les scientifiques auront pu capturer des requins malades. Cela n’a pas été le cas en mai, mais ça pourrait l’être lors d’une prochaine tentative, en juillet.