Les supérettes font le plein pendant le confinement

consommation
supérettes
©Christian Favennec

Avec des surfaces ni trop grandes, ni trop petites, les magasins de proximité séduisent les clients qui veulent éviter les grandes surfaces. En revanche, les petites épiceries de quartier peinent à attirer des clients.

Pendant le confinement, Calédoniennes et Calédoniens ont choisi la supérette proche de chez eux plutôt que la grande enseigne à quelques kilomètres. Les clients ont en effet décidé de fuir les rayons trop bondés des hypermarchés. Beaucoup se trouvent en effet à moins d'un kilomètre du magasin de leur quartier"Carrefour, c'est trop grand pour moi et ça craint vu le cas autochtone" lâche Valérie, venue s'approvisionner près de chez elle.

C'est vrai que d'habitude on fait nos courses dans un endroit où il y a un peu plus de choix mais pour éviter les déplacements et la foule, on préfère les petites épiceries.

Priscillia


Supérettes : les supers stars du confinement

supérettes rayon
©Christian Favennec

A titre d'exemple, depuis le confinement, une supérette de Nouméa a quasiment doublé son chiffre d'affaires. Les employés ont alors une charge de travail plus importante qu'avant; les rayons sont ravitaillés tous les jours.

On est passés de 300 à 600 clients par jour !

Angelo Tufele, le chef de rayon de la supérette


Pour les toutes petites épiceries de quartier, les temps sont durs. Beaucoup font leurs chiffres grâce aux plats préparés à emporter mais depuis le confinement, les clients préfèrent cuisiner chez eux et les travailleurs qui viennent souvent le midi, n'ont toujours pas retrouvé leur emploi. Une perte de clientèle, de l'ordre de 40% parfois.

Le reportage de Dave Waheo-Hnasson et Christian Favennec. 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live