La ligue de va'a cultive les graines de champion

va'a
Les jeunes rameurs Taaroa Pani et Kaimana Bastien. Août 2020
Les jeunes rameurs Taaroa Pani et Kaimana Bastien. ©William Lecren / NC la 1ere
C’était une volonté de la ligue de va’a de Nouvelle-Calédonie : regrouper, cette année, pendant les vacances, les meilleurs jeunes rameurs en vue des Jeux du Pacifique 2023 aux îles Salomon. La semaine dernière, coup d’essai avec trois jours de stage, pour quatorze jeunes.
Dans la perspective des prochains Jeux du Pacifique, en 2023, l’ambition de la ligue de va’a est de fédérer, rassembler et attirer des jeunes rameurs talentueux durant les vacances scolaires afin de produire de futurs champions. Actuellement, ils sont minimes-cadets et dans trois ans, les meilleurs d’entre eux feront partie de la sélection calédonienne aux îles Salomon.
 

On a appris différentes étapes d'un coup de rame. On tourne avec les autres jeunes de l'équipe. On l'avait jamais fait, vu qu'ils sont dans des autres clubs. Ça permet de se renforcer ensemble avant les équipes étrangères. Du coup, on aura peut-être un meilleur niveau et de meilleurs résultats.
- Taaroa Pani, jeune rameur de Tuhaa Pae

 

Repérer, détecter, orienter

Avant de détecter un talent, il faut d’abord repérer des jeunes sportifs. Après l’avoir détecté, il faut l’orienter correctement. C’est le travail de Philippe Mainguet, en charge des sélections jeunes.
 

Un constat, un peu, de lacune parmi nos rameurs dans les différentes sélections, depuis pas mal d'années. On avait du mal sur la communication, sur le lexique, le langage utilisé qui n'est pas le même...
- Philippe Mainguet, en charge des sélections jeunes

 

Bouraké

Pour les prochaines vacances scolaires, un rassemblement d’une semaine est prévu sur la plage de Bouraké, à Boulouparis.

Un reportage de William Lecren : 

Regroupement jeunes de va'a

Les Outre-mer en continu
Accéder au live