Lilou Granier, du windsurf aux hélicoptères

windsurf
Lilou Granier
©DR
La meilleure windsurfeuse calédonienne s’envole vers d’autres horizons. Lilou Granier quitte le monde sportif pour se consacrer exclusivement à sa future carrière professionnelle dans la Marine. Son but est de devenir pilote de l’aéronautique navale.
Elle réussit cette année à se classer cinquième au classement mondial chez les seniors et s’empare du titre de championne du monde jeune en PWA.
Mais la calédonienne décide aujourd’hui de virer de bord, un virage à 180°. Âgée seulement de 19 ans, Lilou Granier, décide de renoncer à une carrière sportive prometteuse.
 

« Je range un peu le matériel pour une durée indéterminée »

«  C’est sûr que là, c’est un gros changement pour moi. Je vais arrêter la compétition, même si on n’arrête jamais la planche à voile. Tant qu’il y a de l’eau et du vent, ça le fait » explique dans un sourire Lilou Granier. « Mais on va dire que je range un peu le matériel pour une durée indéterminée, parce que je viens d’avoir mes résultats de concours et je réussis à rentrer dans l’école que je voulais à la Marine pour devenir officier-pilote à l’EIP 50S à Lanvéoc en Bretagne ».  

Jeune sportive de haut niveau depuis 2015, Lilou Granier a effectué une ascension assez fulgurante dans le monde du windsurf féminin. Très jeune, elle fait de très bons résultats sur le circuit professionnel de la PWA.
Lilou Granier
Lilou Granier lors de La Bureau Vallée Dream Cup 2019 à Nouméa, ultime étape du PWA World Tour ©m@s
 

Sur mer ou dans l’air, la passion comme moteur

Lilou Granier a fait un choix passion en s’orientant vers l’aéronautique navale.
« Ce sera de la sensation, ça c’est sûr. Je vous déjà des belles vues depuis là-haut et beaucoup de concentration et de travail à fournir. C’est un mal pour un bien et je pense que ça va être une aussi belle découverte que cette année ».
Lilou qui en convient, on n’a pas qu’une seule passion dans la vie : « Il faut être ouvert et s’intéresser à tout. Et là, on découvre que ce n’est pas possible d’en avoir qu’une seule, ou sinon, on s’ennuie ». 
Le rêve de Lilou, devenir pilote d’hélicoptère dans la Marine nationale.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live