publicité

Lisapo conquiert le Nord

La caravane de Lisapo poursuit son chemin dans les villages et les tribus de la Province nord. Escale à la tribu de Gamaï sur la commune de Kaala-Gomen où Petits et Grands n’ont pas boudé leur plaisir de découvrir les contes d’ici et d’ailleurs.

© Cedric Wakahugneme NC1ère
© Cedric Wakahugneme NC1ère
  • Yvan Avril avec Cédric Wakahugneme
  • Publié le
Une lumière tamisée, une atmosphère intimiste et des chants de berceuses, c’est un peu la marque de fabrique de l’Association Tägadé.
Sous le préau de la maison commune de Gamaï, les conteurs se succèdent. « Nous avons commencé il y a maintenant une vingtaine de jours à Do Néva sur Houailou », souligne Sonia Kondolo, membre actif de l’association des conteurs du nord, « depuis 14ans, nous sillonnons l’ensemble des communes. Nous allons également dans les tribus ».

Conter et transmettre aux nouvelles générations

Petits et Grands se délectent des contes d’ici et d’ailleurs. Le public est en émoi et réagit à ces contes qui n’ont qu’une finalité: passer des messages et une morale.
« C’est important. Avec le monde moderne, on perd tout ce qui est culturel », confie Serge Moalaoupioh, habitant de la tribu de Gamaï, « le mois du conte fait partie de ce monde culturel que l’on veut impérativement préserver ». Mieux que véhiculer les contes d’antan, les conteurs souhaitent aussi les préserver mais également les transmettre. « Le conte transmet des valeurs », souligne Imelda Pada, conteuses de la région de Pweevo (Pouébo en langue nyelâyu), « ce sont des valeurs qui sont les nôtres. Car il est certain que ce sont celles que nos vieux nous ont transmis, il faut à notre tour les transmettre à nos enfants ».

La Caravane de Lisapo © Cedric Wakahugneme NC1ère
© Cedric Wakahugneme NC1ère La Caravane de Lisapo

A la découverte des villages et des tribus

En plus de miser sur la transmission, l’association Tâgadé attache une grande importance aux contes en langues kanak. Ses conteurs affectionne, par ailleurs, ces rencontres et ces échanges avec les communautés d’hommes et de femmes à travers les villages et les tribus les plus éloignées. « Nous souhaitons susciter l’envie aux personnes qui nous reçoivent et qui écoutent nos histoires », indique Sonia Kondolo, conteuse de l’Association, « de pouvoir elles-aussi, à leur tour, rechercher des histoires dans leurs paniers pour que la transmission puisse se faire ».
La caravane de Lisapo achèvera son périple le 30 avril à la maison de Quartier de Montravel. Une date qui annonce la fin de la nouvelle lune mais également la fin de la dégustation de l’Igname nouvelle. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play