publicité

La liste référendaire attire les retardataires

Les mairies de Calédonie connaissent un sursaut citoyen. Les demandeurs affluent en vue d'être inscrits sur les listes électorales, avec une attention particulière pour celle qui donnera accès au référendum. Date-butoir: le dernier jour ouvrable de décembre, prolongé par des permanences samedi.

Flux continu de demandeurs à l'annexe mairie de Nouméa. © NC 1ère
© NC 1ère Flux continu de demandeurs à l'annexe mairie de Nouméa.
  • Nadine Goapana, Cédric Michaut et Thierry Belmont, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
A l'annexe mairie du quai Ferry, le service élections de Nouméa a reçu hier un flux continu de personnes. C’est qu’il reste très peu de temps pour s’inscrire sur les listes électorales, avec cette année l'enjeu particulier de 2018 et du référendum d'autodétermination. 

Au dernier jour ouvrable

Les inscriptions seront closes le 31 décembre, ou plutôt le dernier jour ouvrable sachant qu’aucune mairie ne sera ouverte dimanche 31. Et les retardataires sont les bienvenus. «J’ai dix-huit ans et j’ai attendu d’avoir mon bac pour venir m’inscrire sur la liste électorale», raconte ainsi Emmanuel Wayaridri.

© NC 1ère
© NC 1ère

Doutes

Autre profil, des personnes qui se déplacent pour dissiper leurs doutes. «J’ai reçu des mails me disant: "Allez quand même vérifier parce qu’on ne sait jamais", explique Henri Devine. Il y a eu des cas où les gens se croyaient inscrits et ne l’étaient pas. Donc on est venus avant la date-butoir.» Des doute levés «en trente secondes».

Une demande​

Le service enregistre toutes les demandes d’inscription. «Les gens sont persuadés qu’on s’inscrit à la mairie», précise Patricia Van Ryswyck, adjointe au maire chargée de l’état-civil et des élections. «Or, on fait une demande d’inscription à la mairie, qui prend toutes les demandes qu’elle reçoit. Ce sont ensuite les commissions administratives, pour liste générale ou spéciale, qui statuent sur les demandes et acceptent, ou rejettent, la demande d’inscription.»
Le reportage de Nadine Goapana et Cédric Michaut
INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES

Depuis la mi-décembre à Dumbéa

Dumbéa, deuxième ville de Calédonie, constate elle aussi un sursaut citoyen, depuis la mi-décembre. «Ce sont majoritairement des personnes qui n’ont jamais voté, décrit Michèle Pham, chef du service des élections et de l’état-civil. Donc ce sont essentiellement des demandes d’inscription nouvelles, sur la commune de Dumbéa. Ensuite, ce sont des personnes qui viennent d’autres communes, donc des transferts d’inscription vers la commune de Dumbéa. Et enfin, beaucoup de demandes de vérification d’inscription sur les listes électorales.»

Critères

Rappelons que l’accès à la liste référendaire répond à des règles écrites. D'abord, figurer sur la liste générale, puis répondre à un second critère plus variable. Des conditions figées qui engendrent des frustrations. Comme pour Aline, une Calédonienne qui ne semble pas répondre aux conditions et ne pourra pas s’exprimer comme elle le souhaite. «Quand vous construisez votre vie dans votre pays et que vous n’êtes plus décideur de votre avenir, regrette-t-elle, c’est un peu décevant.»


Campagnes

Pour garantir qu’aucun ayant droit ne sera oublié, les campagnes qui invitent à venir s’inscrire ou à vérifier son inscription se sont intensifiées, ces dernières semaines, portées par l’Etat, les communes, les groupes politiques. Les commissions administratives se réuniront une dernière fois l’année prochaine, avant la procédure exceptionnelle d’inscription d’office pour les natifs. Elle devrait avoir lieu à la mi-2018 mais n’a pas encore été votée et là aussi, il y aura des conditions.
Ecoutez le reportage de Thierry Belmont.
A Dumbéa aussi



Des permanences samedi

Samedi, plusieurs mairies tiendront une permanence pour les demandes d'inscription sur les listes électorales. Voici la liste de celles dont nous avons eu connaissance.

• A Nouméa, à l'annexe mairie du quai Ferry, de 7h15 à 17 heures.

• A Dumbéa, à l'hôtel de ville à Koutio, de 8h30 à 11 heures.

• Au Mont-Dore, à l'hôtel de ville à Boulari, de 8 heures à 11 heures.

• A Boulouparis, de 8 heures à 10 heures. 

• A La Foa, de 8 heures à 11 heures.

• A Farino, de 8 heures à 11 heures.

• A Sarraméa, de 8 heures à midi.

• A Moindou,  de 7 heures à 9 heures.

• A Bourail, de 7h30 à 11h30.

• A Pouembout, de 8 heures à 10 heures mais attention, la mairie sera par contre fermée vendredi 29.

• A Koné, de 8 heures à 11 heures.

• A Koumac, de 9 heures à 11 heures.

• A Maré, de 8 heures à 11 heures et de 13 heures à 15 heures. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play