Lourd bilan, renfort de soignants, politique, économie, rapatriement : l'actu à la 1 du mercredi 22 septembre 2021

l'actu du matin
Actu 1 22 septembre ok
©NC la 1ere, AFP et Thn Enoka
L'essentiel de l'actualité : annonce hier d'un bilan Covid particulièrement meurtrier, une équipe de 70 soignants débarquée cette nuit en renfort, la venue du ministre Lecornu se précise, une liste de mesures économiques ou le rapatriement de Calédoniens bloqués hors de leur île, de Maré ou Belep.

Au moins 33 décès, et 54 patients en réa

Un triste record. Hier après-midi, le point sanitaire présenté par le gouvernement annonçait huit victimes de plus, liées au virus, que le jour d'avant. Son arrivée en Calédonie a déjà causé au moins 33 décès. Et au service de réanimation, c'est l'explosion du nombre de patients admis - 54, d'après le dernier bilan officiel. Celui-ci évoque 4 396 cas confirmés en deux semaines.

 

Les Loyauté secouées

Ce n'est pas seulement au Médipôle qu'on succombe à cette épidémie. Hier matin, Lifou a déploré un premier mort sur place, un homme de 89 qui s'est éteint au dispensaire de Wé. Dimanche, c'est Maré qui se confrontait à cette dramatique réalité avec la disparition au dispensaire de La Roche d'un octogénaire, là aussi. Dans la soirée, les Loyauté recensait au moins 210 cas Covid +. La province s'est exprimée dans un communiqué. 

 

Les renforts arrivent

La Calédonie a accueilli cette nuit les premiers renforts médicaux venus de Métropole. Une équipe de 70 personnes est arrivée à Tontouta, médecins, infirmiers, aide-soignants, kiné ou techniciens de laboratoires. Ces soignants volontaires vont passer un test antigénique ce matin, puis être déployés pour soulager des équipes médicales.

Un protocole allégé pour leur permettre d’être opérationnel tout de suite. L’équipe sera encore renforcée en fin de semaine, avec 114 nouvelles personnes du dispositif de solidarité nationale.

La venue de Sébastien Lecornu se précise

Autre arrivée prévue, celle de Sébastien Lecornu. Il sera sur le Caillou du 4 au 19 octobre. Dates annoncées cette nuit pour nous par Jean Castex devant l’Assemblée nationale. Mission du ministre des Outre-mer : "veiller à la fois à la situation et aux conditions d'organisation de la consultation"

 

Trois partis se disent pour le maintien du référendum, au 12 décembre

Une consultation dont la date a été ces derniers jours questionnée, vu la crise que traverse le pays. Mais les Républicains calédoniens, le Mouvement populaire calédonien et Générations NC demandent le maintien du référendum au 12 décembre. Ils dénoncent des discours sur le report du scrutin. Les trois partis loyalistes, dans un communiqué, estime que tout débat est inapproprié en cette période.

Un arsenal économique

"Cette crise sanitaire a des conséquences effroyables sur la santé des Calédoniens", a-t-il été dit au point presse d'hier. Elle pèse aussi lourd sur l’économie calédonienne. Le gouvernement a énuméré les mesures de soutien qui existent ou qui sont annoncées. De l'allocation Covid à un fonds de compensation, en passant par l'étalement des charges fiscales, le report des cotisations ou l'allocation pour la garde des enfants.

 

L'Invitée de la matinale

Il était d'ailleurs question d'économie avec l’invitée de la matinale. Anne-Claire Lévêque a reçu Mimsy Daly, présidente du Medef-NC. 

Faciliter l'information sur la vaccination

"La meilleure mesure de relance économique, c’est la vaccination." Petite phrase de Christopher Gygès depuis le gouvernement. Lundi, un peu plus de 2 900 personnes ont reçu une dose. C'est bien moins que les objectifs fixés par la Calédonie. Dans ce contexte, un moteur de recherche a été mis en place sur le site internet du gouvernement pour repérer le site de vaccination le plus proche et ses horaires (c'est ici).

Changement de cible pour la dose de rappel 

Autre information importante, la troisième dose de vaccin n'est plus réservée au personnel soignant et aux personnes de plus de 65 ans. Désormais, toutes les personnes qui ont reçu leurs injections il y a six mois, peuvent bénéficier d'une dose de rappel. Dans les faits, c'était déjà appliqué.

Point presse du gouvernement à 14 heures

A suivre en direct sur nos antennes à 14 heures, il sera animé par Gilbert Tyuienon et Vaimu'a Muliava. A l'ordre du jour : transports et vaccination de proximité.

Où se faire vacciner aujourd'hui ?

  • Bourail, Colisée, 8 h à 11h30 et 13h30 à 16 h. Sans rendez-vous. Tél. : 20 46 30
  • Canala, centre médico-social, 13h30 à 16h30. Avec ou sans rendez-vous. 05 00 22
  • Hienghène, CMS, 13h30 à 16h30. Sans rendez-vous. 05 00 22
  • Houaïlou, CMS, 7h30 à 12 h et 13h30 à 16h30. Sans rendez-vous. 05 00 22
  • Île des Pins, CMS, 8 h à 11h30 et 13h30 à 16 h. Sans rendez-vous. 20 53 80
  • Kaala-Gomen, CMS, 7h30 à 11h30 et 13h30 à 17 h. Sans rendez-vous. 05 00 22
  • Kouaoua, CMS, 8 h à 11h30 et 13h30 à 16h30. Sans rendez-vous. 05 00 22
  • Koumac, hôpital, 9 h à 11h30 et 13 h à 15 h. Avec ou sans rendez-vous. 05 00 22
  • La Foa, centre socio-culturel. Sur rendez-vous. 44 33 01
  • Lifou, CMS de Chepenehe ou de Wé, 8 h à 15 h. Sans rendez-vous. 45 12 12 - 05 00 90
  • Lifou, maisons communes de Hmeleck ou de Hnanemuaetra, 8 h à 15 h. Sans rendez-vous. 05 00 90 - 45 12 12
  • Maré, CMS de La Roche, 8 h à 15 h. Sans rendez-vous. 45 42 12 - 05 00 90
  • Moindou, salle polyvalente, 9 h à 16 h. Sans rendez-vous.
  • Mont-Dore, CMS de Boulari, 8h30 à 11h30 et 13 h à 16 h. Sur rendez-vous. 20 53 53
  • Nouméa, centre Cafat du Receiving, 8 h à 12 h et 13 h à 19 h, sur rendez-vous; sans RDV, de 17 h à 19 h. 25 58 18 - 05 00 33
  • Nouméa, centre de Ko We Kara, 8 h à 18 h. Sans rendez-vous. 20 53 00
  • Nouméa, salle d'honneur de la mairie, 8 h à 16 h, sans rendez-vous.
  • Ouégoa, CMS, 8 h à 12 h et 13h30 à 15h30. Avec ou sans rendez-vous. 05 00 22
  • Ouvéa, CMS de Hulup, 8 h à 15 h. Sans rendez-vous. 45 71 10 - 05 00 90
  • Païta, CMS, 8 h à 11h30 et 13h30 à 16 h. Sans rendez-vous. 20 45 70
  • Poindimié, CMS, 7h30 à 11h30 sur RDV ; 13h30 à 16h30 sans RDV. 05 00 22
  • Ponérihouen, CMS, 8h30 à 11h30. Sans rendez-vous. 05 00 22
  • Pouébo, CMS, 7h30 à 11h30 et 13h30 à 16h30. Avec ou sans rendez-vous. 05 00 22
  • Poum, CMS, 7h30 à 11h30 et 13h30 à 16h30. Avec ou sans rendez-vous. 05 00 22
  • Poya, CMS, 8 h à 11h30. Avec ou sans rendez-vous. 05 00 22
  • Thio, CMS, 8 h à 11h30 et 13h30 à 16 h. Sans rendez-vous. 20 46 60
  • Touho, CMS. 7h30 à 11h30 et 13h30 à 16h30. Sans rendez-vous. 05 00 22
  • Yaté, médiathèque, 8 h à 11h30 et 13h30 à 16 h. Sans rendez-vous. 20 53 70.

Retours à Maré

Près de 70 personnes rapatriées chez elles à Maré hier… Deux vols ont pu se faire hier. Une opération organisée par la mairie de Maré, la province Îles et le gouvernement, qui a suscité une certaine incompréhension. De nombreuses personnes se sont déplacées sans autorisation de monter à bord. Elles n’ont donc pas été acceptées. Les conditions sanitaires étaient très strictes : deux vols avec une jauge de passagers à 50%, un siège sur deux seulement.

Ces rapatriements pourraient se poursuivre dans les prochains jours. Une rotation du Betico est prévue d’ici la fin de semaine.

Ces élèves de Belep bloqués hors de chez eux

Le retour à Belep s’organise pour 80 personnes bloquées sur la Grande terre. Parmi elles, 22 élèves scolarisés à Pouébo. Un bus a ramené ces jeunes, hier après-midi, à Koumac. Ils vont passer une quarantaine dans un hôtel réquisitionné avant de pouvoir rentrer à Belep, commune encore Covid-free.

 

Toulouse : plusieurs gardes à vue

A Toulouse, le Calédonien soupçonné d'avoir tué sa compagne le week-end dernier était, hier, toujours en garde à vue. Trois personnes, dont la soeur de la victime, présentes dans l'appartement le samedi soir, ont été également placées en garde à vue pour "non-assistance à personne en danger".

Violences à Melbourne autour de l’obligation vaccinale

Gaz au poivre et balles en caoutchouc utilisés hier, à Melbourne, par les policiers anti-émeute. Face à eux, une violente manifestation d'opposants à l'obligation vaccinale pour les ouvriers de la construction. La plupart des chantiers de la ville, confinée depuis sept semaines, ont été fermés net. Résultat des affrontements dans lesquels les manifestants ont usé de fusées éclairantes, jeté des bouteilles et attaqué des voitures de police.

Elle se met en place aux Salomon

Aux Salomon, Covid-free, les fonctionnaires n’ont plus le choix : s’ils ne sont pas vaccinés au 31 octobre, ils perdront la moitié de leur salaire. Une annonce du Premier ministre qui s'appliquera à tout employé des gouvernements nationaux ou provinciaux ainsi qu'aux entreprises publiques. Deuxième étape : au 1er janvier, ils perdront leur emploi. Pour l’instant, 6,4 % de la population est vaccinée. 

Tirage au sort pour rentrer en pays kiwi

22 000 Néo-zélandais veulent rentrer chez eux cette fin d’année. Les places dans les hôtels, pour être à l’isolement en entrant dans le pays, se sont jouées… par tirage au sort ! Le système s’appellent MIQ, c’est une sorte de lobby virtuel. Il a été lancé hier et les prétendants ont reçu une place dans la file d’attente. Seulement voilà, il n’y avait que 3 000 chambres disponibles.

Gangs de motards et pandémie

Et puis le virus qui se propage dans les gangs néo-zélandais de motards ! Les Hells Angels sont le troisième infecté. Les membres sont à l’isolement. Avant eux, un Black Power a été touché pendant un bref séjour en liberté sous caution avant son retour en prison. Et plusieurs Mongrel Mob ont été testés positifs. La police d’Auckland est bien embêtée face à des malades à la fois peu recommandables et fragiles, par leur âge et leur état de santé.