Les Loyalistes s’affichent en Bleu Blanc Rouge

référendum nouvelle-calédonie 2020
Pique nique bleu blanc rouge
©Gaël Detcheverry
Des milliers de Calédoniens réunis ce dimanche à Nouméa contre l’indépendance. Les partis loyalistes organisaient un déjeuner au parc Brunelet. Le moment pour les militants de réaffirmer leur volonté de conserver une Nouvelle-Calédonie dans la France, à deux mois du deuxième référendum.
Les Loyalistes organisaient ce dimanche 19 juillet leur premier événement de la campagne pour le référendum du 4 octobre. Un rassemblement populaire sous forme de pique-nique calédonien qui a réuni au parc Brunelet des milliers de personnes. Le lieu n’est pas anodin puisque c’est là que le RPC, premier rassemblement des loyalistes, avait été lancé en 1977. 
Pique nique bleu blanc rouge
©Natacha Lassauce-Cognard
 

Rester Français

Au milieu des drapeaux tricolores, les non-indépendantistes se sont réunis dans une importante ferveur populaire. Entre 6 et 8000 personnes ont répondu présent à l’appel des Loyalistes. Une foule bleu-blanc-rouge venue affirmer son attachement à la République française. 

Pique nique bleu blanc rouge réactions

 
Pique nique bleu blanc rouge les ambassadeurs
©Anne-Claire Lévêque

 

L’engagement des ambassadeurs

Une dizaine de Calédoniens endossent le rôle d’ambassadeurs du non à l’indépendance. Ils seront les relais de terrain pour convaincre les indécis et les abstentionnistes de 2018. 
Parmi eux, Edouard Citré, Epifania Gata et Michel Desmeuzes. Ils expliquent leur engagement au micro d’Anne-Claire Lévêque. 

Pique nique bleu blanc rouge itw ambassadeurs

Pique nique bleu blanc rouge
©Anne-Claire Lévêque


 

« Un choix de coeur »

Ce rassemblement populaire marque le début d’une campagne que les Loyalistes placent sous le signe de l’unité. Un camp qui affirme, par la voix de sa porte-parole, Sonia Backès, avoir appris de ses erreurs pour cette nouvelle campagne.
« Quasiment tout a changé. C’est à dire que d’abord on est tous ensemble, les loyalistes sont tous réunis, et c’est aussi pour ça que c’est une belle réussite comme c’est le cas aujourd’hui. On va parler au coeur. Vous avez entendu cette belle Marseillaise avec tous les Calédoniens, quelque soit leur origine qui la chantent avec le coeur et je pense que l’appartenance à la France, c’est un choix de coeur. Le fait de vouloir rester Français, c’est un choix de coeur ». 
En attendant de présenter le projet et le calendrier des deux prochains mois, les Loyalistes ont misé sur l’ouverture à toutes les cultures et aux rassemblements des communautés, dans la musique et dans le discours.
Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Gaël Detcheverry 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live