publicité

Magenta reste dans le coup !

Des regrets, mais pas de résultat catastrophique. Magenta et Team Wellington se sont séparés sur un nul 2 partout samedi soir en demi-finale aller de la Ligue des Champions d’Océanie. Un résultat acquis dans les dernières minutes. Tout reste ouvert, même si les Kiwis ont un avantage. 

Magenta a évité la défaite dans les dernières minutes ! © Alain Vartane / OFC
© Alain Vartane / OFC Magenta a évité la défaite dans les dernières minutes !
  • Par Martin Charmasson
  • Publié le

La donne après le match aller

Avec ce nul et deux buts marqués à l’extérieur à Nouméa, Team Wellington se facilite légèrement la tâche. Le tout frais champion de Nouvelle-Zélande sait qu’il peut concéder un nul 0-0 ou 1 partout la semaine prochaine au retour, pour atteindre sa seconde finale consécutive de O’League. Mais en cas de défaite contre Magenta à Wellington, le 2-2 obtenu à Numa Daly n’aura aucun effet, et n’empêchera pas l’élimination.  
 

Une entame parfaite

Rien n’est donc joué, et les Kiwis savent qu’il faut se méfier. Hier soir, ils ont encaissé un but dès la 5e minute. Pressés haut, ils se font chiper le ballon par Welepane qui trouve Marin devant lui. L’ancien pro joue instantanément pour Némia dans la surface, qui reprend de l’intérieur du pied droit sans contrôle. 1-0. L’ASM, pourtant bien en place, se fait une frayeur quelques minutes plus tard. A la 14e, à la suite d’un coup-franc excentré, et d’une sortie ratée d’ixoée, le stoppeur Jérémie Dokunengo sauve sur sa ligne, une tête adverse …
 

Trois grosses occasions de 2-0

Magenta va repartir de l’avant et manquer plusieurs fois le K.O. A la 24e, Némia, bien servi en profondeur par une ouverture parfaite de Welepane, voit son tir repoussé par le pied du gardien. A la 36e, c’est au tour de Marin de buter sur Basalaj sur le côté droit, cette fois, de la surface. Maitran aura lui aussi sa chance à la 48e. Son premier tir est repoussé difficilement par le portier de Team Wellington, et son deuxième, à bout portant, en force, est dévié par ses gants en corner.
 

Le réveil du champion néozélandais

Team Wellington prend finalement le dessus physiquement. Et revient au score à l’heure de jeu. Un corner joué rapidement revient dans les pieds de Leonardo Villa à 20 mètres. La frappe de l’Argentin est détournée, dans la surface, par la main de Wélépane qui tentait de la contrer. Tom Jackson trompe Steve Ixoée et inscrit le but égalisateur sur penalty. 1 partout. Gênée par les longues touches de Jackson, l’ASM souffre défensivement. Et c’est à la suite de l’une d’elle qu’Andy Bevin donne l’avantage aux Kiwis à la 81e, en reprenant de la tête au second poteau une déviation du capitaine Bill Robertson. Pour l’équipe d’Alain Moizan, c’est alors le scénario catastrophe. S’ils perdent 2-1 à l’aller, ils sont dans l’obligation de gagner 2-0 le match retour, ou 3-1 si Team Wellington parvient à marquer à domicile. 
 

Un final de folie

Dans un tel contexte, à dix minutes du terme, il y a de quoi paniquer. Mais cela aurait pu être pire. Robertson est passé tout près de mettre le 3e but néozélandais, de la tête, à la suite d'une nouvelle touche "longue distance" à la 89e ! La claquette sur la barre transversale d'Ixoée a fait du bien. D'autant que, dans la foulée, Jo Athalé, alerté côté gauche, a pu déborder, puis centrer dans la surface de réparation. La main de Mario Barcia est passée par là, Nicolas Marin s'est chargé du penalty, et Magenta s'est offert un score final de parité 2 partout qui lui permet de continuer de rêver. 
 
 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play