Malgré la crise sanitaire, le pouvoir d’achat des salariés a augmenté en 2020

emploi
Consommation des ménages
©NCa1ère
L’ISEE dresse la synthèse annuelle des salaires pour l’année 2020. Une étude publiée ce jeudi, qui souligne un effet inattendu de la crise Covid : le pouvoir d’achat salarial global des salariés a augmenté de 1,4 %. Un titre qui peut surprendre et sembler bien loin du ressenti de nombreux Calédoniens.

C’est un effet inattendu de la crise Covid. Le pouvoir d’achat des salariés Calédoniens a augmenté en 2020, selon une étude de l’Institut de la statistique et des études économiques. Le sous-titre de l’étude apporte un premier éclairage important : en 2020, des emplois parmi les plus petits salaires ont disparu et, en parallèle, les prix ont baissé de 0,5 %. La combinaison des deux phénomènes aboutit à une augmentation du salaire moyen.

Situation à l'échelle du pays

Mais attention, le salaire moyen n’est pas nécessairement le reflet de ce que vivent les Calédoniens au quotidien. "Ce n’est pas parce qu’un salaire augmente en moyenne, que tous les salariés auront ce ressenti. On a toutes les situations et peut-être que la plupart des salariés n’auront pas ce ressenti sur l’année 2020", explique Olivier Fagnot, le directeur de l’ISEE.

Une étude qui reflète donc avant tout une situation globale, à l’échelle du pays et non celle des foyers du Caillou. Il existe également des différences entre les secteurs d’activités. "Quand on élargit le champs à toutes les personnes qui sont arrivées sur le marché du travail en 2020, ou qui l’ont quitté, on a deux phénomènes. On a les services d’un côté et l’agriculture, la construction et l’industrie de l’autre. Le secteur des services est le seul, dans lequel les salaires augmentent en 2020", précise le directeur de l’ISEE.

Olivier Fagnot, directeur de l'ISEE

L'écart entre les salaires hommes femmes se résorbe

Autres enseignements de l’étude, des constats sur les écarts. Celui entre les salaires des hommes et les femmes par exemple, se résorbe de 2 points en 2020. "L’écart entre hommes et femmes se réduit, par rapport à 2019. Le salaire moyen des femmes est toujours inférieur à celui des hommes. Il était de 10 à 11% en 2019 et il est de 8% en 2020. C’est vraiment lié à la crise", poursuit Olivier Fagnot.

Autre écart mesuré et qui demeure stable en 2020, celui entre les salaires du public et du privé. Le public reste en moyenne supérieur de 30 % au privé. Des données qui peuvent désormais devenir des outils, entre les mains des décideurs calédoniens.