Marquage du bétail: EPLP porte plainte

animaux
marquage bétail
EPLP porte plainte pour actes de cruauté. ©EPLP
L’association environnementale Ensemble pour la planète a porté plainte contre le comité organisateur de la Foire de Bourail. EPLP évoque des actes de cruauté envers les animaux, dans le cadre des démonstrations de marquage du bétail.
Certaines pratiques qui faisaient parti du quotidien passent mal désormais dans nos sociétés dites évoluées. Ainsi, la souffrance animale est de plus en plus pointée du doigt.
En métropole les corridas ou les conditions d’élevage ou d’abattages des animaux sont de plus en plus fustigées

En Nouvelle-Calédonie, c’est l’association EPLP qui est montée au créneau il y a déjà quelques temps pour s’émouvoir des conditions faites aux animaux durant la foire de Bourail. Ensemble pour la Planète est donc passé à l’action et a porté plainte contre le comité organisateur de la Foire. EPLP évoque des actes de cruauté envers les animaux, dans le cadre des démonstrations de marquage du bétail. C’est ce spectacle que la présidente de l’association, Martine Cornaille, souhaite voir interdire.

Martine Cornaille, présidente d’EPLP (interrogée par Isabelle Braouet)

marquage bétail

Si un article du code pénal interdit la cruauté envers les animaux, le marquage au fer rouge est autorisé par la législation calédonienne et représente encore une nécessité pour la reconnaissance du bétail sur les propriétés. Quant à la foire de Bourail, elle « ne fait que montrer au public ce qui se passe chez les éleveurs », comme l’explique Brigitte Hardel, la présidente du comité organisateur de la Foire de Bourail.

Brigitte Hardel, présidente du comité organisateur de la Foire de Bourail (interrogée par Isabelle Peltier)

marquage bétail

L’action en justice d’EPLP s’appuie sur l’article 521-1 du code pénal, qui réprime la cruauté envers les animaux. L’association déclare vouloir sensibiliser les professions en lien avec les bêtes, à leur qualité d’êtres sensibles, telle que reconnue en janvier 2015, par l’Assemblée Nationale.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live