Le Medef présente sa feuille de route

nickel
Medef feuille de route
©@Natacha Lassauce-Cognard
Le Medef-NC a dévoilé sa feuille de route pour la période 2020-2022. Sur fond de crise sanitaire, la relance économique est le premier objectif de la nouvelle mandature.
 
Élu en juin, le nouveau bureau du Medef-NC a présenté ce lundi les grandes orientations de la mandature à venir. Encourager la commande publique, les investissements privés tout en simplifiant les démarches administratives et réglementaires, les ambitions sont nombreuses dans ce contexte difficile d’épidémie de Covid-19, mais la Nouvelle-Calédonie peut évidemment compter sur le nickel et les activités minières, comme poumon économique.
 

Quel avenir pour le secteur nickel

« Aujourd’hui, cela représente plus d’1 emploi direct sur 5, souligne Thibaut Martelin, 3e vice-président du Medef-NC. Avec les emplois induits, c’est incontournable. Il conviendra donc de se poser les bonnes questions. Savoir si oui ou non souhaite-t-on maintenir une activité liée au minerai de nickel, laquelle, à quelle échéance ? Et puis comment on fait pour être compétitif vis-à-vis des marchés low cost que ce soit dans la mine ou la métallurgie. En sauvant les emplois, c’est la priorité. »
Autre gros chantier pour la fédération des entreprises et ses 1300 adhérents, la simplification de la fiscalité et l’instauration d’un pacte de stabilité afin d’encourager l’investissement et l’entreprenariat. 
 

L’emploi local en question 

Des entreprises qui sont aujourd’hui confrontées à des problématiques liées à l’emploi local. Pour Valérie Zaoui, 2e vice-présidente, « on a parfois besoin de faire venir des compétences extérieures, pour ensuite former nos salariés. Donc il ne faut pas freiner non plus l’entreprise dans son développement parce que sans personne de formé, on se tire une balle dans le pied et on n’arrive pas plus ni à être productifs, ni compétitifs. Donc c’est dans l’intérêt de tous de travailler sur cette notion d’emploi local. On a bien conscience de notre responsabilité mais il faut aussi nous donner la liberté d’entreprendre et de faire tourner nos entreprises. »
 

Remettre à plat la protection sociale

Selon le Medef-NC, la compétitivité des entreprises est largement impactée par l’augmentation des charges sociales. « Au niveau protection sociale, il convient de remettre à plat la totalité du système, lance Mimsy La Selve, 1ere vice-présidente. Peut-être favoriser des assiettes larges pour financer ce qui relève de la solidarité collective de façon à privilégier dans les entreprises uniquement ce qui relève de la compétence des entreprises et des droits des salariés. »
A travers sa feuille de route 2020-2022, le Medef-NC encourage les entreprises à promouvoir la responsabilité sociale, sociétale et environnementale ainsi que la digitalisation. Une entrée dans l’ère du numérique, essentielle aux entreprises calédoniennes. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Philippe Kuntzmann
©nouvellecaledonie