Des mesures de sécurité pour les femmes de ménage

coronavirus
Femme de ménage coronavirus
©Cédrick Wakahugnème
Face au Coronavirus, des mesures de sécurité sont appliquées par les femmes de ménage. Elles doivent se plier aux exigences des entreprises. Une situation pas toujours évidente.
 
« On essaie de s’adapter pour ne pas attraper ce vilain microbe », lance Myriam Nohieux, agent de nettoyage à la station de la 1ère au Mont-Coffyn à Nouméa. Chaque jour, elle se montre vigilante. Et depuis plus d’une semaine, c’est le même rituel. Munie d’un masque et d’une paire de gants, la quinquagénaire doit se plier aux exigences de l’entreprise. « C’est tout nouveau pour moi. Mais on est bien obligé de se conformer aux règles».

D’abord à l’entrée du bâtiment avec la prise de température obligatoire pour tous, employés et prestataires. « 37 degrés madame, c’est bon, vous pouvez entrer ! » lance l’agent de sécurité. « Ça fait longtemps qu’on ne m’a pas pris la température. Mais avec le virus qui court en ce moment, cela me rassure », indique Myriam Nohieux.

Avec minutie, l’employée de ménage passe le chiffon sur l’ensemble des surfaces. En période de crise sanitaire, tous les bureaux doivent être totalement désinfectés. Et l’agent s’y emploie sans rechigner. « Je désinfecte d’abord la grande table de réunion. Puis je passe le chiffon imbibé de produit sur les chaises. Je vaporise aussi le téléphone et le clavier de l’ordinateur. Tout ce qui est en contact avec les mains ».
 

Les entreprises se sont réorganisées

Un chamboulement loin d’être évident pour les agents de nettoyage. Pour cela, un gros travail de pédagogie a été fait par la société qui emploie ces femmes. « Le Coronavirus a vraiment bousculé l’organisation de notre société », affirme Fétia Krystel Chabot, la co-gérante de l’entreprise de nettoyage, « il a fallu familiariser nos agents au port des gants et des masques, mais aussi aux différents produits désinfectants ».

Et selon l’entreprise, les consignes sont différentes, certaines sont mêmes beaucoup plus drastiques. « Effectivement, pour les grandes surfaces nous devons être vigilants et prendre très au sérieux les nouvelles mesures de sécurité », assure la co-gérante de l’entreprise de nettoyage, « Les gens touchent à tout. Alors nous devons tout nettoyer et surtout tout désinfecter ».

Créée en 1971, la société de nettoyage gère plus de 70 agents répartis dans le Grand Nouméa et en province Nord. Pour garantir la sécurité de ses employés, elle a dû investir dans du matériel de protection et des produits désinfectants très spécifiques.