Météo : malgré les records de précipitations, la Niña s’affaiblit sur le territoire

météo
Pluie du lundi post confinement, 12 avril 2021, Nouméa
Lundi de pluie à Nouméa ! ©NC la 1ere

Alors que des pluies records se sont abattues sur Nouméa ce mercredi, notamment sur le quartier de Ducos, le phénomène météorologique la Niña s’affaiblit sur le Caillou. Des précipitations plus abondantes que la normale, sont toutefois encore à prévoir pour les mois à venir.

C’est un phénomène que ne se produit qu’une fois tous les cinquante ans : 108 mm de pluie ont été enregistrées à Ducos ce mercredi 19 mai, entre 21h25 et 23h25. En temps normal, au mois de mai, ce sont environ 92 mm sur 30 jours qui sont attendus sur ce secteur. 

"C'est quelque chose d'exceptionnel"

Il est tombé en deux heures, plus de pluies que ce qui tombe habituellement en un mois. 

La cause de ces pluies intenses ? Un front stationnaire au nord de la Nouvelle-Calédonie. « C’est quelque chose d’exceptionnel et de remarquable », lance Thomas Abinun, climatologue à Météo France. « C’est une ligne de convergence, qui va générer des cumulonimbus, qui vont engendrer ces pluies abondantes et brèves. Là, le fait qu’il ait été stationnaire, ça a contribué à augmenter les cumuls, parce que pendant deux heures, tout est tombé au même endroit ».

 

"On est en phase de sortie du phénomène"

Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce record de précipitation très localisé de mercredi soir n’est pas nécessairement dû au phénomène météorologique la Niña. D’ailleurs, bonne nouvelle, si la Niña est la cause des importantes pluies depuis octobre, elle est en train de s’affaiblir précise Thomas Abinun.

« On est vraiment en phase de sortie du phénomène. Pour autant, on a encore des petits signaux climatiques résiduels. Ces anomalies de températures, peuvent être propices dans les semaines à venir, à des précipitations plus abondantes que la normale, pour les mois qui viennent ».

Thomas Abinun, climatologue à Météo France