La Mij devrait baisser le rideau d'ici quelques mois

société
MIJ
©Coralie Cochin
La Mij, La Mission d’insertion des jeunes, devrait fermer ses portes d’ici quelques mois. En cause : un problème juridique. Les missions seront transférées aux différentes directions de la province Sud.
L’information n’est pas encore officielle. Mais elle a été confirmée par l’exécutif de la province Sud. A la fin de l’année, ou au plus tard en mars, la Mij doit disparaître. Un problème juridique vient aujourd’hui mettre un terme à son existence. La province Sud est en effet le principal financeur de cette association dont elle assure aussi la gouvernance. Dans le jargon juridique, on appelle ça une gestion de fait. Or, cette incompatibilité a été pointée à plusieurs reprises par la chambre des comptes.
 

Se mettre en conformité

La nouvelle équipe provinciale, elle, a décidé de passer à l’action pour se mettre « en conformité ». Elle va donc dissoudre la structure qui informait et accompagnait les jeunes dans leur insertion socio-professionnelle. Des missions qui seront transférées aux différentes directions de la province à la Direction de l’économie de la formation et de l’emploi ou la direction de la culture, de la jeunesse et des sports.
MIJ Logo
 

16000 jeunes suivis

La Mij est née il y a 30 ans, après les accords de Matignon. Depuis longtemps, cette association basée en province Sud aide les jeunes, et en particulier les plus défavorisés, à s’insérer dans la vie active. Chaque année, elle accompagnait près de 16 000 jeunes et employait une quarantaine de personnes.
L’annonce de sa disparition surprend, d’autant plus que son antenne de Nouméa déménage actuellement dans des locaux flambants neufs, rue Jules-Ferry.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live