nouvelle calédonie
info locale

Une mission scientifique sur l’impact des oiseaux sur les coraux

sciences
Mission IRD Iguane
©NCla1ère et IRD
Du 2 au 11 juillet, six scientifiques se rendent sur le récif d'Entrecasteaux dans le cadre de la mission Iguane. Comme son nom ne l'indique pas, cette mission s'intéresse à l'impact des fientes d'oiseaux marins sur les récifs coralliens. 
Le guano est-il l’avenir du corail ? C’est la question à laquelle ces scientifiques vont tenter de répondre. Ils ont pris la mer ce mardi à bord de l’Alis, le bateau de l’IRD, direction l’atoll de la Surprise dans les récifs d’Entrecasteaux.
 

Une zone sans impact humain

Une zone réputée pour ses colonies d’oiseaux marins, fous, frégates, sternes, noddis…
« On sait depuis longtemps que le guano est riche en éléments nutritifs comme les phosphates ou l’azote et qu’on sait qu’en zone côtière, ici par exemple, c’est un problème plutôt pour les coraux » explique Anne Lorrain, écologiste marin, chercheuse à l’IRD. « Là, ce qui était assez intéressant, c’est d’aller dans les îlots  très éloignés, où il n’y a pas du tout d’impact humain, et là on peut regarder vraiment l’impact seulement des nutriments sur des compartiments comme des récifs coralliens ». 
IRD Mission Iguane
©IRD
 

Le guano, fournisseur de nutriments

Hypothèse : ce guano pourrait avoir un impact positif sur la santé des coraux en leur apportant, directement ou indirectement des nutriments utiles à leur croissance. 
«  Ce guano va, soit par ruissellement, aller directement dans l’eau de mer, soit il va percoler, et on sait que sous les îlots, on a une lentille d’eau douce qui va peut être accumuler de grandes quantités de nutriments, que ce soit d’azote ou de phosphates. Et ensuite, par percolation, on a des renvois de ces nutriments dans le récif corallien qui vont ensuite être assimilés par différents organismes vivants » poursuit Anne Lorrain.
 

Une protection conjointe des espèces

Les scientifiques étudieront notamment la santé des récifs coralliens avant et après la campagne d’éradication des rongeurs en 2005. Si explosion des colonies d’oiseaux rime avec bonne santé des coraux, cela mettra en évidence l’importance de renforcer conjointement la protection de ces espèces.
«  Çà permettrait d’essayer de protéger les deux et donc peut être de donner des pistes pour aider les récifs coralliens à résister au blanchissement et aux changements climatiques, par exemple en éradiquant les rongeurs de certains îlots ou en essayant de réduire la fréquentation humaine ».
En tout état de cause, cette mission offre des pistes originales pour la sauvegarde des coraux. 

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Carawiane Carawiane
©nouvellecaledonie
Publicité