Modifier le code minier : pour EPLP, «la fuite en avant continue»

nickel
Logo EPLP, Ensemble pour la planète
©Ensemble pour la planète
Ensemble pour la planète réagit au projet de modifier le code minier pour permettre l’exportation de minerais extraits des gisements du Grand Sud et de Tiébaghi. Un avant-projet de loi examiné par le gouvernement mardi prévoit en effet d’ajouter une clause dérogatoire dans ce sens, avec un argumentaire économique. 
 

Retombées financières

«La fuite en avant continue», déplore EPLP dans un communiqué diffusé ce jeudi. L’association environnementale questionne entre autres les retombées financières de telles exportations pour la Nouvelle-Calédonie. «Trop peu à l’évidence, notamment parce qu’il s’agit d’une ressource non renouvelable dont l’exploitation est hautement préjudiciable à notre environnement». 
 

Consultation

Ensemble pour la planète se demande également «pourquoi les saprolites de Goro ne sont pas valorisables à Doniambo et inversement pour les latérites de Tiébaghi à valoriser chez Vale.» EPLP qui estime que «ce type de décision ne fait l’objet d’aucune information-consultation du public», et que «des organes officiels eux-mêmes, sont court-circuités»
Les Outre-mer en continu
Accéder au live