Mondial des clubs : Hienghène Sport, héroïque, perd en prolongation

sportncla1ère
Hienghène Sport a joué au-delà de ses limites contre Al-Sadd. La combativité affichée est une victoire en soi.
Hienghène Sport a joué au-delà de ses limites contre Al-Sadd. La combativité affichée est une victoire en soi. ©FIFA
Mené au score après une première demi-heure pourtant bien maîtrisée, le club de la côte Est a su égaliser et pousser Al-Sadd à la prolongation. Moins lucides, les joueurs de Hyehen se sont finalement inclinés 3-1 dans leur barrage contre le champion qatari.

Un autre monde


En pénétrant dans le stade Jassim Bin Hamad, le rêve de Hienghène devient réalité. Ses titulaires marchent côte à côte avec les internationaux d’Al-Sadd, comme l’Algérien Bounedjah, vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations. Le défenseur Roy Kayara discute avec ce dernier dans le tunnel. Son coach Félix Tagawa ira ensuite serrer la main de son homologue Xavi, l'un des meilleurs milieux de terrain de l'histoire du jeu, avant le coup d'envoi. Bienvenue au mondial des clubs de la FIFA, dans une enceinte de 13 000 places, à Doha. 
 
Roy Kayara en discussion avec Bagdad Bounedjah dans le tunnel.
Roy Kayara en discussion avec Bagdad Bounedjah dans le tunnel. ©FIFA
 

Hienghène à l'aise d'entrée, mais mal récompensé


Pas impressionnés, les joueurs de la côte Est se mettent rapidement en évidence. Lancé en profondeur sur le côté droit, Brice Dahité trouve le petit filet d'Al-Sheeb, le portier adverse. Une première alerte suivie d'une seconde. Après une touche d'Athalé, le milieu Sansot transmet un ballon aérien à Amy Roïné. Le Maréen tente et réussit un retourné acrobatique qui oblige le gardien à se détendre. Sérieux, appliqué, Hienghène Sport encaisse pourtant le premier but. Un centre de la gauché signé Hassan, dévié par le latéral Athalé, profite à l’attaquant d’Al-Sadd, Bounedjah. Opportuniste, il coupe la trajectoire de l'extérieur du pied pour ouvrir les compteurs (1-0, 26e). 
 

La vidéo assistance évite le 2-0


Le meilleur joueur d'Asie 2019, Akram Afif, croit ensuite doubler la mise lorsqu'il reprend de près, un ballon mal repoussé par Nyikéïne, à la suite d'un coup-franc puissant et flottant de Boualem Koukhi. La vidéo assistance le prive de ce plaisir. Il est jugé hors-jeu.
Si Al-Sadd domine en possession sur la première période (66%), et se crée souvent des situations intéressantes sur un côté gauche très remuant où Hassan et Afif sont percutants, Hienghène résiste bien. Le champion Qatari cadre peu, et ses huit corners n'aboutissent sur rien.
 
Le but du 2-0 signé Afif est refusé par la VAR
Le but du 2-0 signé Afif est refusé par la VAR ©FIFA

 

Amy Roïné fait du Thierry Henry


Un but de retard à la pause : le champion d’Océanie fait honneur à son rang. Et encore plus lorsqu'il égalise en tout début de seconde période. Amy Roïné s'arrache pour récuper un ballon bien prolongé par Bertrand Kaï au niveau du coin de la surface. L'ancien attaquant de Tiga gagne son duel à l'épaule avec l'international sud-coréen Jung Woo-Young, puis frappe croisé de l'intérieur. Une spéciale "Thierry Henry". Malgré un petit moment de doute lié à l'utilisation de la VAR, son contact avec le défenseur est jugé valide, et son égalisation validée.
 
Explosion de joie après le but de Roïné.
Explosion de joie après le but de Roïné. ©FIFA


"Ninja" Athalé, Afif pas dans le kif


Hienghène Sport accroche le demi-finaliste de la ligue des champions d'Asie et le champion qatari en titre, chez lui, dans son antre. Malmené, il se bat comme un lion en défense, à l'image d'un Jo Athalé enchaînant des sauvetages défensifs spectaculaires, ou d'un Rocky Nyikéïne impeccable dans ses cages. La résistance est héroïque et un esprit protecteur semble envelopper les joueurs de la côte Est. Al-Sadd gaspille un nombre incroyable d'occasions franches, à l'image d'un Afif maladroit dans tous ses contrôles et tirs. Direction la prolongation pour des joueurs marqués physiquement.
 

Manque de lucidité


Durant la pause précédent la première période de la prolongation, l’entraîneur Félix Tagawa exhorte ses joueurs à garder le maximum de concentration. Mais fatigué, Hienghène perd en lucidité. Roy Kayara se lance dans un raid en solitaire malvenu depuis sa défense, oublie ses partenaires, et perd le ballon qui revient immédiatement à l'entrée de sa surface. Cédric Sansot, sur la trajectoire, passe en retrait pour Rocky Nyikéïne, mais le milieu empêche son gardien de dégager. Préssé par l'arrivée d'Afif sur lui, il est obligé de prendre le ballon à la main. Faute sifflée par l'arbitre et coup-franc indirect dans la surface. Hassan décalé par Gabi envoie un missile : 2-1. Dans la seconde période de la prolongation, Pedro Miguel termine le travail par un deuxième coup de canon. Al-Sadd remporte le barrage du Mondial des clubs de la FIFA.  
 
Pedro Miguel est l'auteur du 3e et dernier but.
Pedro Miguel est l'auteur du 3e et dernier but.


Quelle image donnée par Hienghène


Pour Hienghène Sport l’aventure du mondial des clubs se termine ainsi en barrage, mais la combativité affichée par ce groupe d'amateurs contre des professionnels a fait vibrer. Le club, son équipe et son staff ont donné la plus belle image possible du football calédonien et océanien. 

Le reportage de Martin Charmasson :
©nouvellecaledonie