nouvelle calédonie
info locale

Mondial de rugby : les Vahaamahina ont vibré

rugby
La famille Vahaamahina au coup de sifflet final.
La famille Vahaamahina au coup de sifflet final. ©Cédric Michaut
Une partie de la famille s'est rassemblée samedi soir à Dumbéa pour regarder Sébastien, le 2e ligne de l'équipe de France, contre l'Argentine. C'était le premier match du Calédonien en coupe du monde. Ses proches n'ont perdu aucune miette de la victoire acquise sur le fil 23-21. 

Tous derrière "Bastien"


A 7000 kilomètres du Japon, Maria Vahaamahina a passé toute la matinée de samedi à régler des téléviseurs. Aucunement antenniste, la soeur de Sébastien a simplement répondu aux nombreuses sollicitations de la famille pour l'enregistrement du duel XV de France - "Pumas" argentins. 
A la nuit tombée, alors que l'international chante la Marseillaise entouré de ses camarades tricolores à Tokyo, Maria le regarde devant la télévision à Auteuil. Polo officiel de l'équipe nationale sur le dos, à quelques mètres d'un cadre renfermant un maillot porté par son frère contre l'Italie en tournoi des 6 Nations, elle profite du moment avec ses proches.
Des passionnés de ballon ovale ? C'est peu dire. Loïc, un cousin talonneur, revient d'un match de championnat joué sous les couleurs du RC Mont-Dore. Maria, responsable de l'école de rugby du club, s'occupait la veille des licenciés de 6 à 14 ans sur le terrain du Pont-des-Français. Quant à l'oncle, John, hôte de la soirée, il évolue comme linebacker du club de football américain des Tama Toa. Des neveux et amis les accompagnent.  
 
Maria (à droite) voit son frère chanter la Marseillaise avant d'affronter l'Argentine.
Maria (à droite) voit son frère chanter la Marseillaise avant d'affronter l'Argentine.
 

Le style des Bleus séduit


Si l'Argentine marque les trois premiers points de la partie sur pénalité, ce sont les tricolores qui vont dominer. A la 18e minute, Vakatawa sème la zizanie dans la défense argentine, avant de décaler Ficou qui termine le travail. Ntamack passe la transformation : les Bleus sont devant 7-3. Dans la foulée, Antoine Dupont conclut un joli mouvement collectif pour un deuxième essai. Ntamack enchaîne transformations et pénalités. A la pause, au Japon, les Bleus mènent 20 à 3.
En Nouvelle-Calédonie, on a le sourire :
 

" Cette équipe de France montre un nouveau visage. Ils ont une incroyable densité. Contre une équipe argentine composée de joueurs du Super Rugby, un championnat international de franchises très relevé, on a vu de superbes actions. Le pêché mignon, c'est la mêlée. Mais après avoir été derrière (3-0), ils sont bien revenus pour mener à la pause (20-3) "
Loïc, talonneur du RC Mont-Dore, et cousin de Sébastien Vahaamahina 

 
Loïc, cousin talonneur du 2e ligne du XV de France
Loïc, cousin talonneur du 2e ligne du XV de France ©Cédric Michaut


Une fierté


Une mi-temps durant laquelle les proches du n°5 français rappellent le chemin qu'il a parcouru pour  vivre aujourd'hui un mondial : 
 

" C'est en accompagnant son petit frère à l'entraînement que Sébastien s'est fait repérer et a commencé le rugby " commence John.

 
Sa soeur Maria, au centre, et son oncle John, à droite.
Sa soeur Maria, au centre, et son oncle John, à droite. ©Cédric Michaut
 

" A part en UNSS, il ne pratiquait pas de sport. Après ses débuts au Mont-Dore, il a été appelé en sélection de rugby à 7. L'équipe est partie à Wallis et Futuna, puis en métropole. C'est là-bas qu'il a tapé dans l'oeil du recruteur de Brive. Il est resté là-bas pour le XV, puis Perpignan et Clermont. En équipe de France, il a été appelé dès les moins de 20 ans, et le voir maintenant en coupe du monde, dans la cour des grands, c'est une fierté." Sa soeur, Maria.

 
Maria Vahaamahina, fière de voir son frère Sébastien dans la cour des grands, au niveau mondial.
Maria Vahaamahina, fière de voir son frère Sébastien dans la cour des grands, au niveau mondial. ©Cédric Michaut


Seconde période délicate, épilogue heureux


La famille regagne les canapés pour une seconde période plus compliquée. Au stade Ajinomoto, la furia argentine surpasse les français en mêlée. Deux essais en l’espace d’un quart d’heure et une transformation sur deux. Sébastien bouscule un joueur adverse venu le provoquer et fait avancer ses adversaires de dix mètres. L'équipe de France est dans le dur. Deux pénalités s'enchaînent et les Pumas passent devant (21-20) à douze minutes du terme. 
 

" Les Français se sont relâchés mais ils vont réagir. J'y crois, un match de rugby c'est 80 minutes " dit en souriant John. 


Mais quelques minutes plus tard, Sébastien contribue à récupérer un ballon crucial dans le camp argentin. Une action à l'origine du drop réussi par Lopez. La pénalité ratée de peu par Boffelli à 50 mètres scelle le succès du XV de France, 23-21. La famille Vahaamahina peut lever les bras. Et notamment le fils de Maria, un certain Sébastien, rugbyman en herbe de 7 ans. 
 
Un petit neveu de Sébastien Vahaamahina, qui s'appelle lui aussi Sébastien.
Un petit neveu de Sébastien Vahaamahina, qui s'appelle lui aussi Sébastien. ©Cédric Michaut

" J'ai vraiment aimé ce match. Bravo quand même aux argentins qui ont bien joué. Sébastien a assuré en 2e ligne. Il aurait pu gratter quelques ballons de plus, mais l'équipe n'a pas beaucoup joué sur lui. Je suis fier. C'est mon tonton, il est grand, il est fort et très intelligent".
Sébastien, le fils de Maria, et neveu de l'international. 


Prochain match des Bleus, mercredi 2 octobre face aux Etats-Unis. En attendant, Loïc se réjouit de voir le grand Sébastien représenter la Nouvelle-Calédonie et le rugby local en équipe de France et au mondial. " C'est un exemple pour la jeunesse du pays, et notre sport ".
Publicité