Nickel : à Bordeaux, la grande usine SAFT fabrique les batteries électriques (Nickel-MSX)  de la transition énergétique

transition énergétique
SAFT
Dans un atelier de production des batteries SAFT de Bordeaux. De gauche à droite, Serge Llompart, directeur du site SAFT, Mathieu Leroy, responsable Achats de matières premières chez SAFT à Bordeaux, Christophe Ayuso, directeur Achats de l'usine SAFT à Bordeaux ©Alain JEANNIN et Nordine BENSMAIL
C’est une usine nouvelle, un site industriel "nickel" sans cesse rénové depuis sa construction en 1949. Le site SAFT de Bordeaux produit les batteries électriques des tramways de la transition énergétique. Un nickel de haute pureté compose l'essentiel des cellules livrées par le fabricant français.

L’entreprise bordelaise vient de remporter un contrat en Russie et elle a toutes les raisons d’en être fière. Battre des compétiteurs Chinois, Russes et Indiens n’a pas été une mince affaire.

SAFT
Le français SAFT a remporté le contrat du métro de Moscou avec ses batteries (MSX Nickel) fabriquées à Bordeaux ©Sergey Pyatakov/AFP

Mais SAFT, filiale de TotalEnergie, s’est imposée par la qualité de ses produits. 1200 batteries vont être livrées, des cellules à technologies Nickel MSX, les plus performantes actuellement sur le marché. Elles sont 100% nickel et équiperont bientôt le métro de Moscou.

"Les batteries SAFT sont à base de nickel de haute pureté et c’est grâce au nickel qu’on obtient une durabilité exceptionnelle, de l’ordre de 15 à 20 ans, dans les conditions hivernales très froides qui sonttypiques de la Russie."

Matthieu Leroy, responsable Achats du site SAFT à Bordeaux

 

SAFT
Batteries SAFT 100% Nickel ©Nordine Bensmail et Alain Jeannin

Loin des mines de la Nouvelle-Calédonie, et après transformation, la matière première devient une pâte, le nickel est un formidable concentrateur d’énergie.

NICKEL
Pâte de nickel pur avant transformation finale dans l'usine SAFT de Bordeaux qui pratique aussi la chimie du nickel ©Nordine Bensmail et Alain Jeannin

Les batteries électriques sont une sorte de gâteau d’un genre particulier, un "mille-feuille" de nickel et il en faut 80 kilos par batterie. Plus d’une tonne de nickel pour les batteries du métro de Moscou. 

SAFT
"Mille-feuille" de nickel entrant dans la composition des batteries SAFT de type MSX ©Alain Jeannin et Nordine Bensmail

 

Nos bandes d’électrode sont aussi 100% nickel, pour faire simple disons que le métal sert à stocker la matière active qui permettra ensuite de stocker l’énergie à l’intérieur de la batterie.

Serge Llompard, directeur de l'usine SAFT à Bordeaux

 

SAFT
Bande d'électrode 100% nickel entrant dans la composition des batteries MSX de SAFT ©Alain Jeannin et Nordine Bensmail

SAFT est l’un des premiers consommateurs français de nickel, ce "métal gagnant" de la transition énergétique.

Du nickel, conforme aux recommandations de l’Union européenne. Dans l’usine de Bordeaux, la matière première est certifiée production responsable. Quant à savoir d’où provient le nickel, c’est une autre histoire, classée "confidentielle".

Dans un marché très concurrentiel, SAFT se protège de ses concurrents. 

Le nickel offre le meilleur rendement pour ce type de batterie destinée au transport ferroviaire, le nickel est une matière première stratégique pour l’entreprise SAFT. Et la référence pour les prix, c'est le cours du métal au LME de Londres.

Chistophe Ayuso, directeur des Achats de la division ISD et Nickel pour SAFT à Bordeaux

 

SAFT
De la pâte de nickel pur avant séchage et utilisation dans les batteries SAFT ©Nordine Bensmail et Alain Jeannin

A Bordeaux, SAFT compte sur Christophe Ayuso, son Directeur des Achats pour le nickel, pour obtenir le précieux métal au meilleur prix. Mais ce n’est pas facile, le marché est sous tension et le nickel de qualité batterie, rare et précieux, vaut plus de 20.000 dollars la tonne sur le marché des métaux de Londres (LME).

Le 15 octobre prochain, Christophe Ayuso devrait participer au grand rendez-vous annuel du nickel et des métaux. La semaine du LME (LME Week) sera l’occasion pour lui de négocier et d’acheter le nickel dont SAFT à besoin pour ses batteries électriques de dernière génération.

A Londres, les industriels les plus connus s’appellent Glencore, Vale, Nornickel, ou Trafigura…

Les batteries électriques sont devenues les symboles d’une transition énergétique positive et responsable. Elles offrent un nouveau débouché, un formidable potentiel de croissance au nickel. Le métal de l’acier inoxydable est désormais tout autant celui de la transition énergétique. Mais c'est un autre nickel, de classe 1, produit notamment par l'usine du Sud de la Nouvelle-Calédonie, qui est utilisé par les fabricants de batteries électriques.

NICKEL
Batteries SAFT haute capacité de fabrication française ©Alain Jeannin

 

Exclusif : découvrez la grande usine SAFT des batteries électriques et du nickel de la transition énergétique. Avec les interviews de Mathieu Leroy, Serge Llompart et Christophe Ayuso. Images Nordine Besmail.

©la1ere