Nickel : Forte hausse de la production de l'usine du Koniambo (KNS) au premier semestre 2022

nickel
NICKEL
Usine du Nord (Koniambo nickel) SMSP-Glencore ©AFP
La production de l’usine du Nord a presque doublé au premier semestre 2022 versus 2021. L’horizon s’éclaircit pour Koniambo Nickel. Et le prix du métal a augmenté de 58 % au premier semestre 2022 par rapport à 2021, précise le rapport financier semestriel de Glencore.

L’explosion des cours des matières premières au début de la guerre en Ukraine a permis à Glencore de fortement réduire sa dette, ramenée à 2,3 milliards de dollars, contre 6 milliards à la clôture des comptes annuels fin décembre 2021.

"Pour les métaux, les perspectives malgré tout sont complexes", a pondéré le directeur général de Glencore Gary Nagle, entre les "risques sur l’offre", les "pénuries de personnel, d’eau et d’énergie" ainsi que des "perturbations sur les chaînes d’approvisionnement" et "risques souverains" et le "probable affaiblissement" de la demande sur certains marchés. Il perçoit cependant des "signes récents" suggérant que la Chine se redresse par rapport au point bas du deuxième trimestre, "ce qui pourrait aider à compenser des conditions plus faibles sur d’autres marchés clés".

NICKEL
Gary Nagle, Directeur général de Glencore ©Glencore

Koniambo Nickel

Pour l’usine du Nord (KNS) en Nouvelle-Calédonie, la performance est positive. Glencore communique des chiffres de production en très forte augmentation (+95%). "La production de nickel de 12 900 tonnes a été supérieure de 6 300 tonnes (95 %) à celle du premier semestre 2021, les deux lignes étant opérationnelles en 2022", a précisé Glencore.

Dans son rapport financier publié en anglais, page 31, le géant du négoce des matières premières revient plus en détail sur les changements intervenus en 2021 dans l’évaluation  des agrégats économiques et financiers de l’usine calédonienne. 

Signe que les choses s’améliorent, la production, cette fois au second trimestre (Q2) de Koniambo Nickel (KNS), est en hausse de 81 % par rapport au second trimestre de 2021. Toutefois, Glencore attend la fin de l’année 2022 pour faire le bilan de son activité en Nouvelle-Calédonie.

Plus globalement, la multinationale anglo-suisse peut se satisfaire du doublement de sa commercialisation mondiale de tous les produits du nickel. Elle atteint 186 000 tonnes contre 93 000 tonnes au premier semestre 2021. La production des usines de Glencore à travers le monde est en hausse de 21 %, et Koniambo Nickel y contribue.

L’entreprise entend donner la priorité aux dépenses d’investissement vers les métaux d’avenir, dont le nickel, ce qui explique le soutien sans faille qu’elle accorde à l’usine calédonienne avec son partenaire calédonien de la SMSP.

Suite à la publication de ce rapport financier, les analystes de Credit Suisse ont noté des "résultats et perspectives solides (...) le ton est légèrement plus positif que ce que nous avons vu chez d'autres mineurs", a déclaré la banque.

LME-Nickel 05/08/2022 à 13:10 GMT: 22 340 dollars par tonne +0,40 %

NICKEL
Le siège de Glencore à Baar dans la banlieue de Zurich en Suisse alémanique ©Alain Jeannin