Nickel, Kea Trader, coronavirus, économie : l’actu à la 1 du mardi 4 août 2020

l'actu du matin
Actu à la 1. 4 août 2020
©NCa1ère
L’essentiel de l’actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec le Soenc Nickel mobilisé pour soutenir les exportations de la SLN, des travailleurs chinois attendus pour démanteler le Kea Trader, la situation du Covid-19 dans le Pacifique et ses conséquences économiques. 

Le Soenc Nickel se mobilise pour les exportations 

Oui à l’export de minerai. Le SOENC Nickel s’invite dans les débats et demande le feu vert du gouvernement. Le syndicat se mobilisait depuis 6h ce matin devant la SLN avant de rejoindre le siège du gouvernement. L’exécutif, réuni en collégialité ce matin, échangera de nouveau sur ce dossier brûlant. Au cœur des débats : l’exportation de minerai de nickel issu des précieuses réserves métallurgiques de Tiébaghi et de Goro. Des exportations de minerai, non valorisable localement, qui permettraient de soutenir la SLN et VALE NC, selon cet avant-projet de loi de pays. Mais cette mesure est contraire au Code minier de la Nouvelle-Calédonie.
Un sujet qui divise la classe politique. Le Palika et l’Union calédonienne, s’opposent fermement à cette mesure, l’Avenir en confiance y est favorable.
 

Du personnel en provenance de Chine pour démanteler le Kea Trader

Plus de trois ans après son échouement sur le récif Durand, le Kea Trader sera enfin démantelé. 73 travailleurs chinois sont attendus après demain, jeudi, pour mener ces opérations. Ils sont soumis à un protocole sanitaire strict, précise le gouvernement. Ils seront testés au coronavirus 72 heures avant leur départ, puis, à l’issue de la quatorzaine qu’ils effectueront dans un hôtel à Nouméa. Les travailleurs chinois seront ensuite pris en charge par l’armateur du Kea Trader et resteront à bord de la barge Cali. Ils y resteront le temps du démantèlement avec interdiction de descendre à terre. 
 

Un cas de Covid-19 sur un paquebot en Polynésie

En Polynésie, un cas positif de Covid-19 a été détecté sur le paquebot de croisière le Paul Gauguin. Les passagers ont tous été consignés dans leurs cabines. Le paquebot avait fait escale à Bora Bora et les passagers ont eu l'occasion de descendre et d'entrer en contact avec la population, qui n'avait jusque-là pas-encore connu de cas de Covid 19. 
 

Une personne contact en quarantaine à Wallis

Une personne est placée en isolement dans un hôtel de Mata Utu. Elle est arrivée samedi à Wallis en provenance de Paris et via Nouméa. Elle aurait voyagé aux côtés d’un passager découvert positif à l’escale de Tokyo. 
 

Le couvre-feu établi à Melbourne

En Australie, nouvelles restrictions à Melbourne. Les habitants viennent de passer leur première nuit sous couvre-feu. Tous les commerces non essentiels ferment dès jeudi, les entreprises sont à l’arrêt et le couvre-feu est décrété pendant 6 semaines. Les habitants n'ont pas le droit de se déplacer à plus de cinq kilomètres de chez eux entre 20H et 5H, jusqu'au 13 septembre. Les contrevenants s'exposent à une amende de plus de 100.000 francs CFP. 
 

Les violences conjugales, un fléau en Calédonie

40 % des violences conjugales démarrent avec la grossesse. Un constat alarmant, dressé hier lors d’une journée de sensibilisation sur le thème des violences intrafamiliales. Une meilleure prise en charge est offerte à ces femmes vulnérables au sein du Médipôle.  
 

Le Medef craint pour l’investissement

Il faut sauver l’investissement. C’est l’appel du Medef. L’organisation patronale demande plus de souplesse aux administrations, en ce temps de crise mondiale. Si la Calédonie est épargnée par la pandémie, elle reste fragile sur le plan économique. Le Medef demande au gouvernement de créer une cellule spéciale pour étudier les dossiers au cas par cas. Objectif : soutenir les entreprises locales. 
 

Election contestée du CTOS : le tribunal tranchera le 28 septembre

Le contentieux a été examiné hier matin au tribunal de première instance. Pour rappel, la liste de Paul Poaniewa avait déposé un recours pour irrégularité après l’élection de Christophe Dabin. 
 

Un dispositif tranquillité vacances à Païta

Partir en vacances et laisser sa maison en toute sécurité, c’est possible. A quelques jours des vacances scolaires, la Police de Païta lance l’opération tranquillité. Ce dispositif mené déjà dans les communes du Grand Nouméa est désormais possible sur Païta. 6 gardes-champêtres sillonneront la commune du Nord au Sud en l’absence des propriétaires. Pour bénéficier de ce dispositif, les administrés doivent obligatoirement se déclarer. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live