Nickel : voie de sortie étroite pour Vale en Nouvelle-Calédonie

industrie
NICKEL
Usine du Sud (nickel et cobalt) Vale Nouvelle-Calédonie
L’usine du Sud améliore nettement ses résultats au premier trimestre. Mais Vale a réduit ses prévisions de production mondiale de nickel en 2020 dans la perspective de sa sortie de la Nouvelle-Calédonie. L’épidémie de coronavirus retarde la cession de VNC.
Vale a révisé à la baisse ses prévisions de production de nickel pour 2020 à 180 000-195 000 tonnes par an, contre 200 000-210 000 tonnes par an, en tenant compte de sa "sortie" prévue des opérations de l’usine du Sud (VNC) en Nouvelle-Calédonie. En décembre 2019, le géant brésilien des matières premières avait annoncé son intention d'augmenter sa production de nickel dans la vaste région Asie-Pacifique. Selon l’agence Fastmarkets (Metal Bulletin), Vale privilégie l’Indonésie. Mais, il tient ses engagements en Nouvelle-Calédonie. "Les prévisions de production de nickel pour 2020 de Vale ont été réduites en raison de l'incertitude entourant les performances opérationnelles au milieu de la pandémie de Covid-19 et de la fermeture de la raffinerie à VNC" poursuit Fastmarkets.

Vale Nouvelle-Calédonie progresse
La production de nickel de Vale Nouvelle-Calédonie (VNC) montre une progression sensible, au premier trimestre 2020. Et la production de cobalt est la plus importante de tous les sites de production de Vale. Le numéro 2 mondial semble néanmoins poursuivre son objectif qui est de se désengager du Territoire. Dans sa dernière publication, VNC ou plutôt "ex-VNC" comme l’écrit Vale, est isolé des prévisions futures de la branche nickel. Pour Jim Lennon, premier analyste de la banque australienne Macquarie, le géant brésilien des matières premières indique ainsi à ses investisseurs qu’il entend bien vendre le complexe industriel du Sud calédonien.

Vale confirme son intention de se convertir au NHC d'ici mai. Je pense qu'en sortant VNC de leurs perspectives de production, ils prévoient toujours de procéder à la vente de l’usine du Sud. Beaucoup pensaient que la vente aurait été annoncée fin mars, mais de toute évidence le coronavirus a détourné l'attention de la direction brésilienne. Je suppose que la vente aura lieu...à un moment donné. Jim Lennon Red Door Research/Macquarie


Rapport trimestriel
Dans son dernier rapport trimestriel publié en anglais, Vale affiche la hausse de la production du site calédonien (nickel et cobalt) au premier trimestre et la continuation de sa mutation industrielle "qui se poursuit comme prévu." Augmentation de l’extraction minière, hausse des exportations de nickel et de cobalt, ces bons résultats sont à mettre à l’actif des salariés de l'usine du Sud. Ces chiffres ont été réalisés avant les mesures de protection prises contre le coronavirus et la réduction de la production de nickel en Nouvelle-Calédonie. Même s’ils s’inscrivent dans des volumes encore assez faibles, la transition paraît bien engagée.

Production de nickel de VNC : +66,7 % par rapport au dernier trimestre 2019. +27 % par rapport au premier trimestre 2019 

"La production de nickel fini de VNC a atteint 8 000 tonnes au premier trimestre. La production a été supérieure à celle des périodes précédentes (…) ce qui a entraîné une augmentation des ressources de VNC" indique encore le rapport de publication trimestriel.

Vale Indonésie, production de nickel (matte) en hausse de 35 %
En Indonésie, où le géant minier brésilien Vale a ciblé la majeure partie de sa croissance sur le nickel, la société a signalé une augmentation en glissement annuel de la production de matte au premier trimestre 2020. "Ce n'est pas que Vale soit cool sur le nickel - bien au contraire. Ils veulent se développer", a déclaré Andy Cole, analyste principal chez Fastmarkets MB research, lorsque Vale a annoncé sa sortie prévue de VNC. "Je pense qu'ils ont examiné les coûts et les risques chez VNC et ont réalisé qu'ils obtiendront de meilleurs rendements et réduiront leurs risques en dépensant leur argent ailleurs, à savoir en Indonésie."

En décembre 2019, Vale a néanmoins annoncé aux investisseurs qu’il investira un demi-milliard de dollars dans VNC jusqu'en 2022 et qu’il portera sa production de nickel à 50 000 tonnes par an. Il a déprécié la valeur de VNC de 1,6 milliard de dollars. Ce lundi 20 avril en matinée, le cours du nickel est en forte progression à Londres, de quoi valoriser le grand complexe industriel du Sud calédonien.

Cours du nickel au LME de Londres le 20/04/2020 à 9:30 GMT  :
12.422 dollars la tonne + 2,96 %.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live