Nickel : les bons chiffres de la Nouvelle-Calédonie dans le grand bain de la mondialisation

nickel
SLN 25 fer et nickel Eramet A. Jeannin
"Chips" de ferronickel calédonien SLN 25 [Eramet] pour l'acier inoxydable ©Alain Jeannin
Les dernières statistiques mondiales de production du nickel sont parues. Outre-mer 1ère a reçu ce document. Trente cinq pages consacrées à trente pays producteurs, dont la Nouvelle-Calédonie qui se tient à la quatrième place pour les exportations destinées à l'acier inoxydable.
Voilà de quoi mettre un peu de baume au cœur des mineurs et métallurgistes calédoniens. Voilà de quoi justifier les efforts du gouvernement français, et tout particulièrement de Sébastien Lecornu le ministre des Outre-mer. Malgré les difficultés opérationnelles, malgré les tensions politiques, malgré la concurrence mondiale à bas coût, la Nouvelle-Calédonie continue de peser lourd dans le marché mondial du nickel, dont elle a été le berceau, à la fin du XIXeme siècle.
 

Les statistiques mondiales du nickel

Que contient le rapport du Groupe International d'Etude du Nickel (INSG), dont le siège se trouve à Lisbonne au Portugal ? Concernant la Nouvelle-Calédonie, il montre que les exportations cumulées des deux usines de ferronickel du Territoire (SLN et KNS) sont les quatrièmes plus importantes au monde, après l’Indonésie, le Brésil et la Corée du Sud. Le rapport classe dans la catégorie ferronickel, à la fois le métal propre des usines calédoniennes, mais aussi les fontes de nickel à bas coûts (NPI) produites dans d'autres pays.


La Chine pèse

Plus de 45.000 tonnes de nickel contenu (FeNi) ont été exportées de la Nouvelle-Calédonie, durant les neuf premiers mois de l’année. Vers où ? Principalement vers la Chine (+17 %). Les usines chinoises d’acier inoxydable ont absorbé 72 % du ferronickel calédonien, loin devant le Japon et Taïwan. Principale surprise, les exportations vers la Suède sont en hausse de 16 %, elles sont probablement dues aux commandes de l’aciériste Outokumpu. A l’inverse, les exportations de nickel calédonien vers l’Espagne, où Acerinox est un client historique de la SLN, ont baissé de près de 12 %. La crise du coronavirus a pesé lourdement sur l’économie espagnole. Au final, les exportations calédoniennes ont augmenté de 4 % à 7 % selon que l’on considère les données des douanes ou des importateurs des pays concernés.


Concernant les exportations de minerai de nickel de la Nouvelle-Calédonie, les données de l'INSG montrent qu'elles enregistrent une hausse de 16 % sur les neuf premiers mois de l’année. La production minière de nickel se situe, elle aussi, au quatrième rang mondial loin derrière l’Indonésie, les Philippines et la Russie. Mais elle devance le Canada et l’Australie ce qui, compte tenu de la superficie du Caillou, n’est pas un mince exploit. 

Enfin, et puisque l’usine du Sud est dans l’actualité, on peut déduire des statistiques de l’INSG que le complexe industriel de Goro occupe la sixième position mondiale. Le tableau intègre onze autres producteurs de nickel de qualité batterie pour les véhicules électriques. La production de nickel intermédiaire de la Nouvelle-Calédonie est en hausse de 160 % sur les neuf premiers mois de l’année, mais dans des volumes encore limitées.

Les trois usines calédoniennes de nickel, pour l’inox ou les batteries électriques, sont en compétition avec soixante concurrents mondiaux répartis dans une trentaine de pays.

Cours du nickel au LME de Londres le 26/11/2020 à 15:45 GMT : 16.190 dollars par tonne +0,70 %
Les Outre-mer en continu
Accéder au live