Nickel : Vale a pu sauver ses mineurs piégés dans une mine de Sudbury au Canada

nickel
canada
Mineurs de l'industrie du nickel dans une mine souterraine de Sudbury au Canada ©AFP
Les 39 mineurs coincés sous terre depuis dimanche dans la mine de Totten à Sudbury au Canada ont pu rejoindre la surface, dans la nuit de lundi à mardi, puis mercredi matin pour des trois derniers, a annoncé la direction de Vale.

Les mineurs se sont trouvés bloqués dans la mine dimanche à environ 900 mètres de profondeur. Ils avaient pu se mettre à l'abri en attendant les secours. Le groupe brésilien Vale, qui possède la mine, avait expliqué lundi qu'aucun des mineurs n'avait été blessé dans l'incident et qu'ils avaient eu accès à de la nourriture et à de l'eau stockées sur place par mesure de précaution.

"Tous les employés sont en sécurité maintenant et méritent notre profond respect pour leur persévérance et leur ferme volonté", a déclaré le directeur général de Vale, Eduardo Bartolomeo. "Ce sont des nouvelles formidables dans des circonstances très difficiles".

Une lourde pièce d'équipement, une excavatrice, est entrée en collision avec l'ascenseur du système de transport principal de la mine souterraine, dimanche dans la matinée, et les mineurs qui se trouvaient au fond se sont retrouvés coincés.

Après l'accident dans cette mine de nickel, de cuivre et de métaux précieux, les mineurs se sont rendus dans des postes de refuge et ont eu des contacts fréquents avec le personnel en surface. Ils ont été évacués par un puits de secours prévu à cette effet, et progressivement hissés à la surface.

"Nous sommes soulagés et ravis de voir ces personnes revenir saines et sauves à la surface", a déclaré Gord Gilpin, chef des opérations minières du groupe Vale pour l’Ontario, dans un communiqué publié mercredi matin.

"Il ne fait aucun doute que cette expérience a été et continue d'être une expérience épuisante. Je les félicite pour leur patience et leur détermination", a-t-il ajouté.

Toute l'exploitation sur le site de Totten, à Sudbury, où travaillent quelque 200 employés, a été arrêtée depuis dimanche et le groupe Vale dit qu'il procédera à une évaluation avant de reprendre la production. 

canada
Route minière dans l'Ontario au Canada ©Preserved Light Photography/AFP

Cette mine avait fermé en 1972 mais Vale a réalisé des travaux et l'a rouverte en 2014. Au cours des six premiers mois de 2021, la mine souterraine de Totten a produit 3 600 tonnes métriques de nickel, soit environ 4 % du total de l'entreprise.

La production est suspendue et Vale évalue les mesures nécessaires pour reprendre la production , a indiqué l’agence de presse Bloomberg

Vale a hérité de l'installation de Totten alors inactive et remplie d'eau en 2006, lorsque la société brésilienne a acquis Inco. Vale a dépensé environ 700 millions de dollars pour mettre la mine de nickel-cuivre en production en 2014.

Bien que les mines de Sudbury en Ontario soient beaucoup plus sophistiquées que celle de San José au Chili où 33 mineurs étaient restés piégés durant 69 jours, l'accident pourrait entraver les efforts de Vale pour renforcer ses références environnementales, sociales et de gouvernance. 

Sudbury, une longue histoire avec le nickel

Le 4 août dernier, la première grève chez Vale Canada, en plus d’une décennie, avait pris fin à Sudbury. Les travailleurs syndiqués avaient finalement ratifié une nouvelle convention collective. Le conflit avait duré un mois.

La capitale canadienne du nickel avait accueilli une délégation du FLNKS et de la SMSP venue de la Nouvelle-Calédonie à l’été 1992. Une visite des installations minières et industrielles de la société Falconbridge avait été organisée. Elle suivait la signature à Toronto de l’accord historique de préfaisabilité de l’Usine du Nord en Nouvelle-Calédonie (SMSP-Falconbridge).

Images des installations industrielles de la société Inco, aujourdhui Vale, à Sudbury. (Didier Gaudermen RFO 1998)

©la1ere

LME-Nickel (17:43 GMT) : Le métal poursuit sa correction baissière. 18 320 dollars/tonne - 0,91% (5 jours - 4,31%)