Nouméa : le 22e Salon des collectionneurs s’installe à la mairie

patrimoine
William Alighiéri au Salon des collectionneurs 2022
William Alighiéri se passionne pour les coquillages depuis sa plus tendre enfance. ©Alix Madec / NC la 1ère
Le Salon des collectionneurs prend ses quartiers à l’Hôtel de ville de Nouméa ce vendredi 22 juillet. Pour cette 22e édition, les collections porteront sur le voyage mais pas seulement.

C’est devenu un incontournable. Le 22e Salon des collectionneurs ouvre ses portes, aujourd’hui, vendredi dans la salle d’honneur de la mairie de Nouméa. Avec pour thème cette année : le voyage. Mais les collections restent assez éclectiques. Certaines portent sur l’histoire de la Nouvelle-Calédonie et elles ont du succès.

L’organisateur du salon, Jean-Pierre Bressler, présente le salon.

L'interview de Jean-Pierre Bressler, organisateur du Salon des collectionneurs, au micro de William Kromwel

 Parmi les collectionneurs passionnés, William Alighiéri. Depuis sa plus tendre enfance, ce dernier collectionne les coquillages. Au fil des années, sa collection s’est étoffée et ouverte à d’autres domaines : l’art océanien, africain, les objets du bagne ou encore la céramique. Mais il n’a pas oublié ses premiers amours, pour les trésors des mers.

C’est avec précaution que William Alighiéri dispose ses petits protégés, sur des feuilles en mousse. Du plus petit au plus imposant, chacun de ses coquillages a une place attitrée sur sa table d’exposition. Des trésors, ramassés depuis sa plus tendre enfance, mais aussi échangés ou achetés dans le monde entier.

"Les premiers coquillages que j’ai trouvés c’est à Ouémo, en face de l’école où j’étais, raconte William Alighiéri. Quand j’étais à l’école et que je voyais la marée basse, je pensais aux coquillages."

William Alighiéri au Salon des collectionneurs de Nouméa
Certains des coquillages de William Alighiéri sont à vendre. ©Alix Madec / NC la 1ère

Une vie de passionné, qui ne s’est pas concentrée sur la quantité, mais bien la qualité. William collectionne les porcelaines rares du territoire, mais aussi d’Hawaï en passant par l’Australie et les Philippines.

"Ici, l’attrait, ce sont les porcelaines niger et rostrées, celles qui deviennent noires ou se déforment et les fameuses toledo et mappa niger. Moi je me focalise sur tout ce qui est niger et rostré de Calédonie", poursuit-il. Ce qui lui plaît, c'est "le gigantisme, les grosses tailles. Je ne sais pas si c’est lié aux fours, qui rejettent des eaux chaudes, mais il y a plus de matière organique qui se développe dans toute cette zone de Nouville et il y avait des spécimens de grosse taille."

Ces espèces, ils les a collectées au fil des années, en dehors de celles protégées localement. "Toutes ces porcelaines ne sont pas protégées, rappelle William Alighiéri.  Il y a des espèces qui le sont comme la toutoute. C’est bien de les protéger car c’est le seul prédateur de l’acanthaster, une étoile de mer qui mange les coraux. Le nautile aussi est protégé."

Des pépites des mers à découvrir à la salle d’honneur de la mairie de Nouméa vendredi et samedi de 8 h à 18h et dimanche de 8 h à 17h. L'entrée est gratuite. Plus de renseignements au 77 33 48.