nouvelle calédonie
info locale

La Nouvelle-Calédonie à la conquête de la clientèle asiatique

tourisme
tourisme signature contrat de destination
Deux « contrats de destination », ont été signés vendredi 6 avril entre une dizaine d’acteurs du tourisme en Nouvelle-Calédonie dont le gouvernement, représenté par son président Philippe Germain. ©Loreleï Aubry /1ère
Deux contrats multi-partenariaux visant à favoriser le tourisme en provenance de la Chine et du Japon ont été signés ce vendredi entre une dizaine d’acteurs du tourisme en Nouvelle-Calédonie dont le gouvernement. Objectifs ? 23 000 touristes japonais et 700 touristes chinois en 2018.
Le développement du tourisme constitue un enjeu économique majeur en Nouvelle-Calédonie qui génère actuellement un chiffre d’affaires de plus de 26 milliards de francs à l’année. Dans cette dynamique, après ceux de l’Australie et de la Nouvelle Zélande, deux « contrats de destination » ont été signés ce vendredi 6 avril. Cet outil de promotion de la Calédonie a ainsi fédéré une dizaine d’acteurs locaux du tourisme autour de Philippe Germain, le président du gouvernement. Objectif : créer une offre plus visible en Chine et au Japon.

21 151 touristes japonais en 2016 

Les touristes japonais représentent l’un des principaux marchés pour la Nouvelle-Calédonie et sont essentiels à l’économie touristique calédonienne, grâce notamment aux vols Aircalin. En 2016, la Nouvelle-Calédonie a accueilli 21 151 touristes, représentant environ 3,3 milliards de francs (hors transport). Le Japon, où Jean-Marc Mocellin, directeur général de Nouvelle-Calédonie Tourisme province Sud (NCTPS), souhaite capter de nouvelles clientèles.

700 touristes chinois en 2018 ?

Concernant la Chine, l’ambition de ces contrats est d’atteindre 700 visiteurs chinois issus de vols charter d’ici la fin de l’année. Et 1200 d’ici deux ans. La signature de ce partenariat intervient alors que la Nouvelle-Calédonie vient d’obtenir le statut de destination touristique agréée par les autorités chinoises, permettant ainsi aux tours opérators chinois de commercialiser cette destination et d’engager des démarches auprès des autorités consulaires françaises du pays en vue d’obtenir des visas pour des groupes.

Aircalin s'engage

Parmi les autres axes d’action prévus au contrat, une meilleure qualité d’accueil, une plus grande promotion sur les marchés ciblés ou encore la création de packages à des tarifs négociés avec les tours opérators. Écoutez William Legrand, directeur général adjoint aux affaires commerciales d’Aircalin



Publicité