nouvelle calédonie
info locale

Nouvelle mobilisation pour la liste référendaire

politique
marche RIN
Plus de 3000 personnes selon la police à la marche du RIN pour « l'inscription automatique et sans condition des Kanak sur les listes référendaires ». ©Nadine Goapana/NC1ère
Une marche organisée par le Rassemblement des indépendantistes et nationalistes s'est déroulée dans les rues de Nouméa ce mercredi. L’inscription automatique des Kanak sur la liste référendaire était au cœur de la mobilisation. Selon la police, ils étaient plus de 3000 manifestants. 
A 17 mois du référendum, le RIN, le Rassemblement des Indépendantistes et des Nationalistes, l’USTKE, leurs militants et sympathisants sont descendus dans la rue pour interpeller les institutions sur la situation des Kanak. Ils réclament leur inscription automatique, quel que soit leur statut, sur la liste électorale de consultation. Difficile de chiffrer les personnes non inscrites mais Sylvain Pabouty, l’un des responsables du RIN, parle de 40 000 Kanak non inscrits. Parmi eux, 15 000 électeurs voteraient dans la seule commune de Nouméa. Ecoutez-le

Un chiffre « inadmissible » pour le RIN, « farfelu » estime de son côté le Haut-commissariat, qui précise « qu’aucun élément tangible ne permet d’avancer ces chiffres », et ajoute « que les travaux sur la liste électorale référendaire se poursuivent ». A ce jour, 157 000 électeurs sont inscrits sur la liste référendaire, 189 000 sur la liste générale. Pour Christian Tein, autre responsable du RIN, cette question de l’inscription des Kanak doit être réglée au plus vite, avant fin décembre au moins, date de clôture des inscriptions, pour que le référendum puisse être considéré comme légitime.

Parmi les centaines de manifestants, Thomas Waheo, non inscrit sur la liste électorale pour la consultation. Il a pris la parole lors de la marche pour expliquer sa situation. Ecoutez-le

Les différentes revendications ont été portées à la connaissance du gouvernement et du Haut-commissariat, où ils ont été reçus cet après-midi. Les manifestants ont également fait un stop devant la mairie de Nouméa. Une mobilisation au cours de laquelle une pétition a circulée pour l’inscription automatique des Kanak sur la liste référendaire.
 

Publicité