publicité

Nouvelle-Zélande : une femelle dauphin transporte sur elle le cadavre de son petit mort-né

La scène particulièrement émouvante a été observée par des scientifiques au large des côtes néo-zélandaises. 

"Si vous êtes dans la baie des Îles, prenez bien soin des dauphins. Une mère porte son petit mort-né et a besoin d'espace" écrivaient les scientifiques de Département de la conservation (DOC). © Department of Conservation
© Department of Conservation "Si vous êtes dans la baie des Îles, prenez bien soin des dauphins. Une mère porte son petit mort-né et a besoin d'espace" écrivaient les scientifiques de Département de la conservation (DOC).
  • S.R avec Sciences et Avenir
  • Publié le
Selon nos confrères de "Sciences et avenir", la femelle dauphin du genre Tursiops a été aperçue en train de transporter la dépouille de son petit dans la Baie des îles, au large des côtes néo-zélandaises. Dans un communiqué paru le 1er février dernier, le Département de la conservation (DOC) explique que c'est une façon pour la mère de porter le deuil de sa progéniture. 

"Cette mère est en deuil et a besoin d'espace et de temps pour faire cela. La Baie des îles est un endroit animé en été avec beaucoup d'activité dans et autour de l'eau", commente le Dr Catherine Peters qui travaille dans le département. "Cette femelle a besoin que chaque personne dans l'eau lui donne l'espace et le respect dont elle a besoin pendant qu'elle gère sa perte."

Le petit, qui a été aperçu pour la première fois le 29 janvier, est sans doute mort-né. "La femelle fait preuve d'un lien maternel très fort comme c'est le cas chez les mammifères marins. Cela implique qu'elle garde son petit sur son dos et qu'elle vocalise", note le DOC.
En juillet dernier, une scène similaire avait été observée au large des côtes canadiennes. Une orque avait finalement lâché la dépouille de son petit 17 jours après sa mort. Au cours de cette période, le cétacé avait parcouru plus de 1600 kilomètres,

Sur le même thème

  • animaux

    Eleveur de roussettes

    Il y a quinze ans, René Lemaitre recueillait des roussettes à demi mortes de faim. Aujourd’hui, l’homme en élève une soixantaine: les chauve-souris d’origine, mais aussi leurs descendantes car, fait rare en Nouvelle-Calédonie, elles se sont reproduites en captivité.

  • animaux

    Presque 160 chiens et chats attendent une nouvelle famille à la Spanc

    A Dumbéa, le refuge de la Société protectrice des animaux en Nouvelle-Calédonie affiche complet, en ce moment. Ce qui empêche l’association d’accueillir de nouveaux pensionnaires. L'appel à adopter un chien ou un chat est plus que jamais d'actualité.

  • animaux

    Des chiots sauvés des flammes recherchent famille d'accueil

    Dans la nuit du 31, les pompiers de Dumbéa sont appelés pour un feu de brousse non loin du lycée du Grand Nouméa. Une fois sur place, ils entendent des couinements. L’un d'entre eux découvre une portée de chiots encerclés par la fumée. Deux sont brulés vifs. Le pompier réussit à en sauver 9.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play