Nouvelle-Zélande: pas de réouverture totale des frontières avant octobre

océan pacifique
Jacinda Ardern, ministre de Nouvelle-Zélande, lors du point Covid du 23 août.
Jacinda Ardern lors du point Covid du 23 août. ©Capture d'écran Facebook live
La Nouvelle-Zélande ne rouvrira pas totalement ses frontières avant octobre, a annoncé jeudi Jacinda Ardern, Première ministre de cet archipel ayant l'une des réglementations anti-Covid les plus draconiennes au monde.

Jacinda Ardern a dévoilé un plan en cinq étapes visant à rétablir les relations de la Nouvelle-Zélande avec le reste de la planète. La première sera la fin de la quarantaine obligatoire à l'hôtel pour les ressortissants bloqués à l'étranger en raison de la pandémie.
A compter du 27 février, les Néo-Zélandais actuellement en Australie pourront rentrer dans leur pays et observer une quarantaine à domicile plutôt qu'à l'hôtel. Deux semaines plus tard, l'ensemble des ressortissants actuellement à l'étranger pourront faire de même.

Pour certains voyageurs

Au fil des semaines, la mesure de quarantaine sera levée notamment pour les migrants qualifiés, les étudiants étrangers, les Australiens puis tous les voyageurs étrangers vaccinés. "Il est temps d'avancer à nouveau", a déclaré Mme Ardern, près de deux ans après avoir fermé les frontières de cette nation du Pacifique Sud.
"Les familles et les amis ont besoin de se réunir, nos entreprises ont besoin de compétences pour se développer, les exportateurs ont besoin de voyager pour établir de nouvelles relations".

800 chambres disponibles par mois

Dans le cadre de ce plan, les voyageurs arrivant de l'étranger, devront s'isoler durant 10 jours et non plus être en quarantaine dans un hôtel sous la surveillance de militaires. Seules 800 chambres par mois sont disponibles et la demande est régulièrement supérieure à l'offre, ce qui suscité de nombreuses critiques.

53 décès pour cinq millions d'habitants

De nombreux Néo-Zélandais n'ont pas pu rentrer pour voir leurs proches mourants ou même accoucher dans leur pays. Récemment, une journaliste néo-zélandaise enceinte, a raconté comment elle avait finalement obtenu une place en quarantaine cette semaine après avoir assuré auprès des autorités néo-zélandaises qu'il lui faudrait sinon accoucher en Afghanistan.


La cheffe du gouvernement a reconnu que ce système de quarantaine en vigueur a été très dur mais qu'il a été un élément clé du succès de la Nouvelle-Zélande dans la lutte contre la pandémie. L'archipel a enregistré seulement 53 décès pour cinq millions d'habitants.

95% de la population entièrement vaccinée

La Nouvelle-Zélande avait initialement prévu de commencer à assouplir les mesures aux frontières en janvier et de les rouvrir complètement en avril, mais elle a reporté ce projet en raison de l'apparition du variant Omicron.
Selon Jacinta Ardern, près de 95% de la population étant entièrement vaccinée, le changement est désormais possible. Le système de quarantaine restera en vigueur pour les personnes non vaccinées.