Octobre rose : opération de sensibilisation au cancer du sein à l'Ile des Pins

santé
Octobre rose
©Pixabay
La campagne d'information "Octobre rose" a été lancée à l'Ile des Pins ce mercredi 25 octobre afin de sensibiliser au cancer le plus meurtrier chez la femme. L'occasion d'insister sur l'importance des examens systématiques. 
Le cancer du sein concerne tout le monde, y compris les hommes mais ce sont les femmes de plus de 50 ans qui sont les plus touchées. Depuis 2009, l’Agence Sanitaire et Sociale envoie tous les deux ans, un bon pour un dépistage gratuit à 50 000 calédoniennes. Problème, le taux de réponse est passé de 65% en 2014 à moins de 50% aujourd’hui. "L'idée pour nous aujourd'hui est de s'associer à la condition féminine pour aller à la rencontre de ces femmes et de voir pourquoi elles ne vont pas faire leur mammographie. Et surtout, ce qu'il faudrait faire pour qu'elles aillent plus facilement se faire dépister." explique l'équipe de la campagne. 

Un dispositif en perte de vitesse

Après Thio et Bourail, c’est au tour des femmes de l’Ile des pins d’exprimer leurs difficultés, leurs attentes, leurs besoins. Nicole Robineau, Responsable de la mission aux droits des femmes de la province, relate que "chaque zone géographique a faire ressortir ses difficultés. L'essentiel pour nous est de participer à l'évaluation du dispositif de dépistage qui en perte de vitesse. De l'analyser, de le faire remonter et de faire des propositions aux élus de la province qui financent ce dépistage pour savoir comment l'améliorer avant de lancer la prochaine campagne."


"Abattre les murs du silence"

Second objectif de cette journée : informer encore et toujours sur l’importance d’un dépistage régulier via la mammographie et l’autopalpation. Quels sont les symptômes du cancer du sein ? Peut-on faire une prise de sang pour le détecter ? Une mère qui allaite peut-elle le transmettre à son bébé ?  Le sujet passionne, les femmes posent des questions, partagent leurs expériences aussi douloureuses soient-elles. "Il faut abattre les murs du silence" affirme Marie-Jeanne. "Il faut parler, transmettre et communiquer. Utilisons la parole pour le bien-être de soi-même, de sa cellule familiale, de la société et du pays." 

140 à 150 cancers du sein sont détectés chaque année en Nouvelle-Calédonie.

©nouvellecaledonie