publicité

OPT : cette ponction de quatre milliards qui a du mal à passer

Le budget de la Calédonie sera soumis au vote du Congrès le mardi 23 janvier. Le baptême du feu s'annonce délicat pour Nicolas Metzdorf, membre du gouvernement chargé de le défendre, notamment à cause du choix de prélever quatre milliards sur les comptes de l'OPT. Un préavis de grève a été déposé.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Bernard Lassauce et José Solia, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
Afin de maintenir l’investissement en 2018, à hauteur de neuf milliards de francs, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a décidé de recourir à un prélèvement sur le fonds de roulement de l’OPT.
Le dossier de Bernard Lassauce et José Solia.
BUDGET OPT WEB

«Situation financière très confortable»

«Aujourd’hui, l’OPT a un excellent fond de roulement, bénéficie d’une situation financière très confortable et donc le [conseil d'administration] valide le principe d’aider la Nouvelle-Calédonie», dixit Nicolas Metzdorf, porte-parole du nouvel exécutif également en charge du budget.

Trois fois en trois ans

Par un vote à l’unanimité (six voix pour, cinq abstentions), c’est la troisième fois en trois ans que l’OPT, établissement public, se voit ainsi sollicité. Deux milliards en 2016, un en 2017, quatre en 2018.

Nathalie Simoni (CFE-CGC) et Lionel Woreth (Fédération des fonctionnaires). © NC 1ère
© NC 1ère Nathalie Simoni (CFE-CGC) et Lionel Woreth (Fédération des fonctionnaires).

Les partenaires sociaux contre

Une décision qui fait l’unanimité contre elle de la part des partenaires sociaux. «Il faut savoir que le fond de roulement a déjà baissé, ces dernières années, à cause des investissements précédents. Je crois qu’on est passé de 23 à 15 milliards. Et normalement, il y a encore de très gros investissements pour les années à venir», prévient Lionel Woreth pour la Fédération des fonctionnaires.

Budget d'investissement

Le budget d’investissement de 2018 pour l’Office des postes et télécommunications s’élève à 12,9 milliards sans recourir à l’emprunt. Grâce à cette capacité d’autofinancement, à une réduction de l’immobilisation financière et à 5,1 milliards issus de ce précieux fonds de roulement dans lequel le gouvernement viendrait prélever quatre milliards supplémentaires.

© NC 1ère
© NC 1ère

«On met en danger les finances»

Un scénario qualifié de dangereux. «[Il] met en danger le fonds de roulement de l’Office à partir de 2020, estime Nathalie Simoni pour l’union territoriale CFE-CGC. On va se retrouver en négatif. Donc, oui, on peut considérer qu’on met en danger les finances de l’Office et on met en danger, aussi, tous les gros projets stratégiques d’aménagement du territoire et l’outil de travail des 1200 agents de l’office des postes.»

G​rève annoncée

L’UT CFE-CGC a déposé un préavis de grève pour l’après-midi du mardi 23 janvier, jour du vote du budget de la Calédonie. Et appelle les agents de l’OPT à se mobiliser devant le Congrès.

G​énéreux contribuable

Pour la direction de l’OPT comme pour le président du conseil d’administration, la pilule est dure à avaler. D’autant que l’OPT est déjà un généreux contribuable. Impôt sur les sociétés, taxes aux provinces, centimes additionnels: ce sont quatre milliards que l’Office verse annuellement.

«Mesures»​

Mais le politique gouverne. «J’aurais préféré, je le dis en tant que président du conseil d’administration, que le montant soit moins élevé, reconnaît Gaël Yanno, président du MPC et élu du Congrès au sein de l’Intergroupe. Mais maintenant qu’il a été décidé, nous allons engager des mesures pour faire en sorte que nous puissions à la fois maintenir l’activité, maintenir les baisses de tarif et maintenir l’investissement, malgré ce prélèvement.»

Philippe Gervolino, directeur, et Gaël Yanno, président du CA. © NC 1ère
© NC 1ère Philippe Gervolino, directeur, et Gaël Yanno, président du CA.

«Les projets de 2018 ne sont pas impactés»

Philippe Gervolino, le directeur, renchérit: «Aujourd’hui, le prélèvement permet de maintenir un fonds de roulement qui nous permet de financer nos projets de 2018 - combiné, bien sûr, à notre capacité d’autofinancement. Donc, je le redis, les projets de 2018 ne sont pas impactés.»

Défi

En pleine révolution des télécoms et du numérique, le défi de l’OPT face à la concurrence est d’importance. Tout autant que le seront les coûteux projets de développement de la fibre optique et de la 4G, de la Banque postale ou la pose du deuxième câble Internet.
Le comité d'entreprise juge le montant «beaucoup trop important»

Dans un communiqué, le comité d’entreprise de l’OPT tient à préciser qu’il n’a pas donné son accord pour cette ponction. Le CE de l’Office «a validé le principe d’aider le pays en étant solidaire mais n’a pas du tout validé le prélèvement de quatre milliards et a voté contre ce prélèvement jugé beaucoup trop important».

Sur le même thème

  • Finances

    La Nouvelle-Calédonie peine à présenter son budget supplémentaire

    Le budget supplémentaire de la Nouvelle-Calédonie pour cette année 2019 cristallise les tensions. Alors qu’il devait être soumis au Congrès en septembre, aucune majorité n'arrive à se dégager au sein du gouvernement collégial. Les membres de l’exécutif ne parviennent pas à s’entendre sur le sujet. 

  • Finances

    Koné simplifie sa comptabilité

    La commune de Koné est devenue pionnière en matière de dématérialisation comptable en province Nord. Mardi, elle a signé une convention avec la chambre territoriale des comptes, la direction des finances publiques de la Nouvelle-Calédonie et le trésorier-payeur.

  • Finances

    La chambre des comptes observe que le port autonome peut mieux faire

    Dans un rapport qu'elle vient de rendre public, la chambre territoriale des comptes adresse quatorze recommandations au port autonome de la Nouvelle-Calédonie. Elle pointe le décalage entre la gestion de l'établissement et les défis à relever, le plan de financement ou encore les tarifs appliqués.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play