L'OPT confie à Alcatel le second câble sous-marin

télécoms
Illustration de câble à fibre optique pour le câble sous-marin
©OPT NC
Une étape de franchie, dans le vieux projet de nouveau câble sous-marin pour la Nouvelle-Calédonie, dédié au transport de données numériques aussi bien à l'international que localement. L’OPT confie sa fourniture et sa pose au géant Alcatel submarine networks. Un marché de 4,47 milliards CFP.
[MISE A JOUR AVEC DEUXIEME SUJET TELE]

Le conseil d'administration présidé par Yoann Lecourieux a ciblé le géant français Alcatel submarine networks. C'est ASN qui décroche le marché de 4,47 milliards CFP pour la fourniture et la pose du second câble sous-marin.
 

Prévenir la coupure

L’objectif, c’est de sécuriser l’alimentation internet, internationale et domestique, en plus du câble Gondwana qui relie Sydney à Nouméa. Le câble domestique Picot 1 relie quant à lui Poindimié, Ouvéa et Lifou. 
 
Réseau des câbles sous-marin
©OPT NC
 

La voie fidjienne

L'OPT a choisi «à l'unanimité» l’option du câble via Fidji. La sécurisation du transport domestique sera assurée par la pose d’un câble Picot 2, reliant le Sud de la Grande terre à l’île des Pins, puis à Maré et Lifou. Alcatel a déjà une certaine expérience des câbles sous-marins, pour en avoir posé plus de 600 000 kilomètres dans le monde. 
 
Projet de câble international entre la Calédonie et Fidji
©OPT NC
 

Mise en service pour 2022

Le marché, prévu pour cinq ans, se divise entre la sécurisation internationale vers Fidji (3,2 milliards) et la sécurisation domestique (1,25 milliard). Mise en service prévue en janvier 2022. 
  

Etendre le réseau mobile

Un autre marché de taille a été attribué, là aussi «à l'unanimité», par l'OPT, l’extension du réseau internet mobile. Une enveloppe maximale de 1,6 milliard CFP, sur trois ans, pour :
• équiper 90 nouveaux sites en 3G et 46 pour étendre la couverture mobile;
• généraliser la 4G et d'jouter la 4G+ sur les zones à fort trafic;
• «augmenter les capacités du cœur de réseau 3G. 
L’internet mobile concerne un Calédonien sur deux, soit 140 000 utilisateurs.

Le point d'Erik Dufour : 
©nouvellecaledonie
 

Vers une Calédonie mieux connectée

Un deuxième câble international, c'est la promesse d'un débit augmenté pour les usagers, professionnels ou particuliers, mais aussi un vrai progrès domestique. Sans oublier l'opportunité de développer de nouveaux échanges avec nos voisins du Pacifique.
Les explications d'Erik Dufour et Christian Favennec :
©nouvellecaledonie