nouvelle calédonie
info locale

Le pape François au Japon fin novembre

Océan Pacifique
Le pape François lors de la messe du 9 septembre à l'Île Maurice.
Le pape François lors de la messe du 9 septembre à l'Île Maurice. ©Handout / AFP / VATICAN MEDIA
Tokyo, Hiroshima et Nagasaki, les trois villes dans lesquelles le souverain pontife a prévu de faire étape : un voyage apostolique mènera le pape François au Japon du 23 au 26 novembre, juste après la Thaïlande.
Les occasions de visiter le Japon n'en finissent pas de se multiplier, pour qui a les moyens de s'offrir ce beau voyage. Coupe du monde de rugby fin septembre, Jeux Olympiques en août 2020, desserte annoncée de nouvelles villes... Et pour les croyants calédoniens souhaitant se rapprocher du pape, le voyage de François du 23 au 26 novembre. 
 

Annonce du Vatican

Déjà évoqué par le souverain pontife, le périple se précise : le Saint-Siège a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il se rendra à Tokyo, à Hiroshima et à Nagasaki. Un voyage apostolique qui aura commencé par la Thaïlande, du 20 au 23 novembre, après invitation du gouvernement. 
 

Fascination

L'actuel pape a maintes fois exprimé sa fascination pour le Japon, où il souhaitait se rendre en tant que missionnaire dans sa jeunesse, avant de renoncer après une opération à un poumon. François a souvent évoqué les dangers d'une guerre nucléaire. D'où ses étapes à Hiroshima et Nagasaki où voici soixante-quatorze ans, des bombes atomiques firent respectivement 140 000 et 74 000 morts, sur le coup ou suite aux radiations.
 

Les dangers d'une guerre nucléaire

En janvier 2018, à bord d'un avion le menant en Amérique latine, le chef de l'Eglise catholique avait fait distribuer aux journalistes une petite carte illustrée d'une photo prise en 1945 après l'explosion de la bombe à Nagasaki. Elle montrait un enfant japonais portant sur le dos son petit frère mort. Au dos, quatre mots écrits de la main du pape: «Le fruit de la guerre». A l'époque, alors que la Corée du Nord laissait planer la menace d'une attaque nucléaire sur Hawaï, il avait déclaré:  «Je pense que nous sommes à la limite. J'ai vraiment peur. Il suffirait d'un accident pour tout précipiter.»
 

Après Jean-Paul II en 1981

Le Japon, selon son agence pour les Affaires culturelles, compte environ 450 000 catholiques et près de 510 000 protestants. Jean-Paul II s’y est rendu, en 1981. Il s'agira du trente-deuxième voyage de François, âgé de 82 ans, depuis le début de son pontificat il y a six ans et demi.  
Publicité