Des papillons piqueurs envahissent les cultures

agriculture
papillon piqueur
L’Eudocima Fullonia ou papillon-piqueur se trouve principalement dans les érythrines. ©Image Thierry Salesne via le Papillon piqueur de fruits par Alain Fraval
C'est une invasion importante qui touche actuellement les cultures de la Grande-Terre. D'abondantes populations d’adultes en vol sont
observées depuis le début de la semaine.
"D’abondantes populations d’adultes en vol sont observées depuis le début de la semaine du 12 mars" indique la chambre d'agriculture. "Suite à la détection fin février de pullulations de larves de papillon piqueur sur les érythrines de la zone de Bourail, le réseau d’épidémio-surveillance coordonné par le service GDS-V de la Chambre d’agriculture a immédiatement prévenu les agriculteurs et l’ensemble des partenaires d’un risque élevé de pullulation de papillon piqueur sur la Grande terre". 

10 à 50% de pertes

"Les agriculteurs équipés de filets se sont préparés et ont pu protéger leurs cultures (ou sont en cours) bien que les risques cycloniques ont retardé les opérations de protection", souligne la chambre d'agriculture."Dans les zones de plaines de la côte Ouest (Moindou, Bourail, La Foa), les agriculteurs qui ne sont pas équipés de filets observent depuis 4 jours des piqûres dans leurs vergers ou cultures. Les dégâts sont actuellement variables selon les producteurs : 10 à 50% de pertes estimées sur différentes variétés d’agrumes"

Filets de protection

En raison des observations continues sur les sites de développement des larves, il est à craindre que la pullulation s’amplifie. La chambre d'agriculture rappelle donc aux producteurs que "les filets constituent actuellement la barrière la plus efficace contre les attaques de papillon piqueur et qu’ils doivent se rapprocher de fournisseurs en matériel agricole pour s’équiper". Les deux dernières pullulations qui avaient fait d’importants dégâts aux cultures datent de 2015 et 2016.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live