Papouasie-Nouvelle-Guinée: commission d'enquête et couvre-feu

océan pacifique
sécurité papoue
©NC 1ère
La Papouasie-Nouvelle-Guinée met en place une commission d'enquête sur les violences qui ont éclaté ces dernières semaines, au sein des universités. 
Le juge à la retraite Justice Andrew Warwick est chargé de diriger les travaux de cette commission.
« Nous avons tous besoin de réponses, partout dans le pays, nous avons besoin de comprendre quels facteurs ont provoqué cette escalade des tensions », déclare le Premier ministre, Peter O'Neill.
La commission passera en revue le rôle joué par les représentants des étudiants, la police, et les directeurs d'université.
Peter O'Neill assure que ces travaux seront menés « de manière indépendante ».
 

Un couvre-feu

Le Premier ministre papou annonce, par ailleurs, qu'un couvre-feu est imposé dans deux universités - à Port-Moresby et à Lae, « pour faire respecter la loi et maintenir l'ordre, et aider les facultés à retourner à la normale ».
Entre 19h et 6h du matin, ces 30 prochains jours, personne ne sera autorisée à entrer ou à sortir des universités.
 
Rappelons qu'un étudiant a été tué samedi dernier sur le campus de l'université de technologie de Lae. Et il y a trois semaines, la police avait ouvert le feu sur une manifestation étudiante à Port-Moresby, faisant une vingtaine de blessés.
 
Depuis deux mois, les étudiants de plusieurs universités du pays demandent la démission du Premier ministre, accusé de détournement de fonds publics. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live