publicité

La Papouasie occidentale au cœur de tous les débats de l'organisation mélanésienne du Groupe de Fer de Lance

La question de l'adhésion de la Papouasie Occidentale obsède les membres de l'organisation mélanésienne du Groupe de Fer de Lance (MSG), au point d'occulter d'autres thèmes importants.

Manasseh Sogavare assure la présidence tournante du Groupe Mélanésien Fer de lance. © ABC
© ABC Manasseh Sogavare assure la présidence tournante du Groupe Mélanésien Fer de lance.
  • Sung-Shim Courier ABC Radio Australia pour NC1ère
  • Publié le
Cette question occupe tellement les esprits des membres du Groupe qu'elle empêche les membres de se concentrer sur d'autres questions tout aussi essentielles, comme le rappelle l'analyste du Pacifique Jonathan Pryke de l'Institut Lowy. 
 
« Les Iles Fidji et la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont toujours opposés dans un conflit commercial et ce conflit doit vraiment être résolu par l'intermédiaire d'un forum international. ».
 
Les iles Fidji ont arrêté l'importation de boites de conserves de corned beef, de riz Trukai et d'autres produits en provenance de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, invoquant des accords commerciaux injustes. Le président de Papouasie Occidentale, Richard Maru, a expliqué, en août 2016, que cela faisait une dizaine d'années que le gouvernement papou essayait de convaincre les Fidji de lever l'embargo sur plusieurs produits made in PNG. Sans succès. 
 
Mais, Jonathan Pryke insiste. Il y a d'autres thèmes qui mériteraient l'attention du groupe mélanésien. 
 
« Aller plus loin dans les questions d'immigration, les questions de quarantaine. Tous ces domaines peuvent les aider à travailler ensemble et à former un bloc commercial plus efficace.  Et le fait d'être considéré comme une unité économique leur serait vraiment bénéfique. » 
 
Jonathan Pryke rappelle aussi qu'en novembre 2015, le Directeur général du Secrétariat Peter Forau, qui occupait ce poste depuis quatre ans a quitté ses fonctions. Il regrettait qu'il n'y ait pas assez de soutien politique, ni les ressources nécessaires pour faire faire fonctionner le Secrétariat du Groupe de Fer de lance correctement.  Pryke avance que l'existence même de l'organisation pourrait être mise au défi au cours des 12 prochains mois.
 
Et pour continuer dans cette idée fixe, le Premier ministre des iles Salomon, Manasseh Sogavare a lancé une opération de séduction. Celui qui assure en ce moment la présidence tournante veut persuader ses homologues de soutenir l'admission du Mouvement uni de libération pour la Papouasie occidentale. Jusqu'à présent, le Groupe est divisé sur la question. Le Vanuatu et les Îles Salomon sont pour, tandis que la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Fidji sont contre. Le Mouvement Papou a été admis dans le Groupe en tant qu'observateur en juin 2015, une importante première reconnaissance diplomatique. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play