nouvelle calédonie
info locale

Parc naturel de la mer de Corail: une consultation publique est lancée

environnement
Chesterfield, île longue.
L'île longue des Chesterfield. ©Société calédonienne d'ornithologie
Le comité qui gère le parc naturel de la mer de Corail a examiné trois projets d'arrêtés. Jusqu'au 12 juillet, les internautes peuvent donner leur avis sur ces textes. L'un d'eux concerne l'autorisation de faire du tourisme de croisière, un sujet qui mobilise contre lui depuis plusieurs mois. 
Après la pétition en ligne contre le «tourisme de croisière aux Chesterfield», place à la consultation en ligne pour la «gestion du tourisme professionnel dans le parc naturel de la mer de Corail». Les Calédoniens ont jusqu’au 12 juillet, inclus, pour donner leur avis sur trois sujets, dont celui-ci. Le dernier comité de gestion du parc a en effet examiné trois projets d'arrêtés, que les internautes peuvent consulter en cliquant ici. Mieux vaut prendre un peu de temps pour le faire, il y a de quoi lire! Pour chacun des trois textes, il faut ensuite préciser son avis: «favorable» ou «défavorable».
 
Parc naturel de la mer de Corail, carte de 2015
©Gouvernement NC
 

1. Mettre en réserve les récits, lagons et îlots éloignés

• L’un des projets consiste à classer en réserves intégrales 7 000 km² du parc naturel:
- le Nord des lagons et des récifs des Chesterfield;
- plusieurs îlots et récifs coralliens situés dans le Sud des Chesterfield et dans Bellona;
- les récifs de Pétrie et de l’Astrolabe;
- l’atoll de Pelotas et les récifs Guilbert à d’Entrecasteaux. 
Dans une réserve intégrale (par exemple la réserve Merlet dans le lagon Sud), toute activité humaine est interdite sauf la surveillance, la sauvegarde de la vie humaine en mer et la recherche scientifique.

• Il est aussi question classer en réserves naturelles le reste des Chesterfield-Bellona et le reste des atolls Entrecasteaux, soit 21000 km² au total. 

Projet d'arrêté pour la mise en réserve

 
Parc de la mer de Corail, proposition de classement Chesterfield Bellona
©Gouvernement NC
 

2. Encadrer le tourisme

En avril 2019, pour la première fois, un bateau touristique doit faire escale aux Chesterfield, archipel lointain à la biodiversité remarquable. Une croisière de luxe élaborée par la compagnie du Ponant.

 Ensemble pour la planète s’est mobilisée pour l’empêcher, l’un de ses arguments étant une pétition qui a recueilli 4200 signatures. Depuis la métropole où elle se trouve en déplacement, sa présidente répète «l'opposition absolue» de l'association à ce projet. Pour Martine Cornaille, «c'est une grossière erreur, manifeste, d'appréciation de la part du gouvernement».

Gouvernement qui campe sur sa position: réglementer au lieu d’interdire. L’arrêté qui est soumis à la consultation publique envisage d’autoriser le tourisme professionnel dans les réserves naturelles du parc de la mer de Corail, sous conditions.
 
Proposition de croisière aux Chesterfield
Présentation de la croisière en question par la compagnie maritime. ©Ponant

• La Nouvelle-Calédonie délivrerait des autorisations d’activité touristique et d’escale touristique.
Les navires d’une capacité inférieure à 200 passagers seraient interdits dans les réserves naturelles du parc.
Le nombre de passagers débarqués serait limité à cinquante personnes, réparties par groupes.
La baignade, les annexes à moteur seraient autorisées.
D’autres activités seraient soumises à conditions, comme le surf, la planche à voile, la plongée ou la marche sur les îlots (sur les sentiers qui existent et sur la zone de balancement des marées).
Seraient interdits, par exemple, le kite-surf, les hélicos ou la bouée tractée.

Projet d'arrêté pour gérer le tourisme


Ecoutez les explications de Philippe Germain au micro de Clarisse Watue. 
 

3. Réviser le plan de gestion pour les atolls d’Entrecasteaux

• Ils sont inscrits depuis dix ans au patrimoine mondial de l’Unesco, à travers une aire protégée qui a son propre plan de gestion. Comme il devait être révisé cette année, le gouvernement en profite pour l’adapter.

• «Ce plan d’action se veut concret et réaliste, décrit le gouvernement dans son rapport de présentation. Les suivis réalisés depuis dix ans sur les tortues vertes, les oiseaux marins et les récifs coralliens seront améliorés et poursuivis. Les espèces envahissantes seront contrôlées et, si besoin, éradiquées.»

• «La rédaction d’un guide des bonnes pratiques et la participation à la fête de la mer à Poum permettra d’impliquer et sensibiliser les populations, poursuit le texte. En lien avec les autres projets d’arrêtés, ce plan d’actions verra la mise en place de zones dédiées pour les activités, la sensibilisation des opérateurs touristiques aux nouvelles réglementations, la mise en réserve des atolls Pelotas et des récifs Guilbert, et l’interdiction de tous les types de pêches.»

• «Ce document permettra également, avance le gouvernement, de mettre en avant les liens qui unissent Entrecasteaux à Bélep avec l’implication des habitants de Bélep dans les missions de suivi, l’étude de la toponymie d’Entrecasteaux et le recensement de la culture et des liens entre ces deux zones.»

​​​​​​
L'un des atolls d'Entrecasteaux.
Atolls d'Entrecasteaux, dans le parc de la mer de Corail ©Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Publicité