publicité

Parcours d'un candidat : Manuel Millar

Manuel Millar, sans étiquette, représente une candidature atypique dans la seconde circonscription. Il se lance dans la bataille des législatives pour la première fois. Voici son portrait et le projet qu’il porte.

Manuel Millar, candidat aux Législatives dans la 2ème circonscription © NC 1ère
© NC 1ère Manuel Millar, candidat aux Législatives dans la 2ème circonscription
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le

Son parcours

Manuel Millar a 60 ans. Il est marié et père de trois enfants. Il est venu pour la première fois en Nouvelle-Calédonie en 1985, pendant les Evénements, et en est tombé amoureux. Il y reviendra deux fois avant de s’y établir définitivement en 1995, une fois retraité de sa carrière militaire.
Manuel Millar se présente sans étiquette dans la deuxième circonscription. Son credo : informer le peuple et lui faire accepter l’idée de l’énergie divine, supposée régler les problèmes de chômage et de l’insécurité - notamment routière. Sa promesse : s’il est élu, il mettra cette énergie au service du peuple. Son slogan : «faire de la Nouvelle-Calédonie le point de départ d’une nouvelle ère».

Son projet

Manuel Millar interviewé par Thérèse Waïa au journal télévisé du 30 mai.
milar



L’ensemble des candidats de la seconde circonscription

Henry Bodeouarou (Rassemblement autochtone et souveraineté partagée) ; Gil Brial (Union pour la Calédonie dans la France) ; Oscar Diaz (Union populaire républicaine) ;Philippe Gomès (Calédonie Ensemble) ; Bianca Hénin (Front national) ; Louis Mapou (Union nationale pour l'indépendance) ; Harold Martin (droite républicaine) ; Manuel Millar (sans étiquette); Pascal Vittori (Tous Calédoniens).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play