Partenariat calédonien ou projet indonésien : les grandes manœuvres du nickel "électrique" se poursuivent

transition énergétique
VALE
Sac contenant du nickel (NHC-MHP) calédonien destiné aux batteries des voitures électriques ©Nicolas Fasquel NC1

Vale et Trafigura vont commercialiser la quasi-totalité du nickel intermédiaire de qualité batterie produit par l'usine du Sud de la Nouvelle-Calédonie. Le négociant suisse obtient aussi un accord d'exclusivité avec le géant technologique américain Tesla.

Le constructeur automobile américain Tesla se procurera auprès du négociant suisse Trafigura le nickel intermédiaire de qualité batterie (NHC-MHP) qui sera produit par l’Usine du Sud de la Nouvelle-Calédonie, a appris la 1ère.

Tesla & Trafigura

Trafigura est un actionnaire minoritaire de Prony Resources, le nouveau nom commercial de Vale NC. Trafigura détient une participation de 19 % au capital du complexe industriel calédonien. Un accord a été trouvé entre les deux partenaires. Selon Nouvelle-Calédonie la 1ère, le tiers de la production sera acheté par Tesla. L'Américain aurait manifesté le désir d'acquérir jusqu'à 100 % du nickel NHC-MHP calédonien.

Vale

De son côté, le groupe brésilien Vale bénéficierait d’un droit d’achat (off take) portant également sur 30 % de la production de l’usine, un taux variable susceptible d'être revu à la hausse au fil des ans. Le produit intermédiaire calédonien, l'hydroxyde de nickel (NHC-MHP), aurait déjà été transformé en sulfate de nickel de qualité batterie dans la raffinerie commune de Vale et Sumitomo à Matsusaka au Japon. Le géant japonais étant considéré comme le "grand maître" de l'hydro métallurgie mondiale, a précisé un expert Calédonien à la 1 ère. 

Le site industriel calédonien va devoir produire 3000 tonnes d'hydroxyde de nickel (NHC-MHP) d'ici le 20 mai. La clause, symbolique, figurerait toutefois dans l'accord financier conclu le 31 mars. Elle conditionnerait le soutien financier de Vale (555 millions de dollars).

VALE
Hydroxyde de nickel et cobalt (NHC-MHP) produit par l'Usine du Sud (Prony Resources) en Nouvelle-Calédonie ©Nicolas Fasquel NC1

Electrique

Au fil de l’actualité du nickel, le producteur chinois de nickel et métaux pour batteries CNGR Advanced Material a déclaré qu'il allait créer une coentreprise avec Rigqueza International, basée à Singapour, pour un projet métallurgique de fusion de nickel de 243 millions de dollars en Indonésie.

Le site produira 30.000 tonnes de matte de nickel par an dans le parc industriel de Tsingshan sur l'île indonésienne de Sulawesi. Ce concentré compact serait ensuite transformé pour les batteries des voitures électriques.

Croissance

Indicateur de la croissance du secteur des voitures électriques, la production de sulfate de nickel en Chine a fait un bond de 44 % au mois de mars, pour atteindre 21.700 tonnes de sulfate de nickel.

L’agence d’information britannique CRU, a rapporté que les producteurs chinois d’acier inoxydable s’inquiétaient de la hausse des prix des matières premières. Pour CRU, les sidérurgistes  "sont incapables d’en répercuter les augmentations sur leurs clients, ce qui réduit leur marge".

Une préoccupation partagée par la Commission chinoise de développement de la stabilité financière qui a publié une mise en garde contre la hausse potentielle des prix des matières premières, et notamment du nickel et du cuivre, a rapporté l’agence d’information Insights Marex Spectron.

Fondamentaux

Quand la Chine parle, le marché du nickel écoute ; suite à ces interventions chinoises, le positionnement spéculatif du métal est repassé en territoire légèrement négatif, tout au moins vendredi. Le niveau des stocks mondiaux est encore élevé, avec un excédent disponible de 196.000 tonnes de nickel (source Marex Spectron), soit deux fois la production calédonienne de métal. Mais sur l’ensemble de la semaine, le nickel est resté en territoire positif en raison de la situation aux Philippines. 

Les prix du nickel ont augmenté jeudi au LME pour atteindre leur plus haut niveau en près de trois semaines, alors que le principal producteur de minerai philippin a suspendu certaines opérations pour contenir la nouvelle pandémie de coronavirus. Les Philippines sont le deuxième producteur mondial de minerai, selon les données de l’International Nickel Study Group.

Cours du nickel au LME de Londres, aprés clôture hebdomadaire : 16.640 dollars/tonne -1,07 %.  Semaine +2,59 %.