Le Parti travailliste campe sur ses positions

politique
Huitième congrès du Parti travailliste Nouméa (18 novembre 2017)
©NC 1ère
Le Congrès du Parti travailliste s’est clôturé ce dimanche après-midi, à Nouméa. Au programme, le dernier Comité des signataires, le corps électoral et le renouvellement du bureau, marqué par la réélection de Louis Kotra Uregei à la présidence.
Le Comité des signataires qui s’est tenu les 2 et 3 novembre a été vivement critiqué lors du congrès organisé ce week-end, à la Vallée-du-Tir, par le Parti travailliste. L’accord politique signé à Paris n’a pas été suivi par le PT, qui réclame toujours l’inscription automatique des Kanak sur la liste référendaire. Ecoutez Louis Kotra Uregei, président du Parti travailliste.

Eventuel boycott

Sur ce point, le Parti travailliste et les 500 adhérents dont il se revendique menacent: si les choses ne vont pas dans leurs sens, ils prendront les dispositions nécessaires. Le spectre d'un boycott du référendum continue de planer. 

Réélu à l'unanimité 

Lors de ce huitième congrès, Louis Kotra Uregei a été réélu à l’unanimité. Il est à la tête du Parti travailliste depuis sa création, en 2007.