nouvelle calédonie
info locale

La Nouvelle-Calédonie dans la fumée des incendies australiens

océan pacifique
Bande de fumées des feux australiens sur la Calédonie
Les baies de Nouméa Sud; l'aéroport de Tontouta ; Oua Tom à Boulouparis ; Ducos ; Plum vu du mont Dore. ©NC la 1ere - Laura Wadrawane - Chems - Nërts Onocia - Kotra Punaa.
La Nouvelle-Calédonie s'est réveillée lundi sous des cieux brumeux. Des fumées de poussières fines qui viennent des violents incendies dans l'Est australien sont poussées par un anticyclone. Des alertes à la pollution de l'air ont été déclenchées pour les personnes sensibles. 

Plusieurs alertes oranges de Scal'Air pour les personnes sensibles 

Lundi en début d'après-midi, l'alerte orange était déclenchée pour plusieurs des secteurs couverts par des stations de Scal'Air, le réseau de surveillance de la qualité de l'air à Nouméa et dans le Grand Sud. Le seuil d'information pour les personnes sensibles (les malades qui souffrent de pathologies cardio-respiratoires, les personnes âgées, les nourissons ou encore les femmes enceintes) a été dépassé à 13 heures :
- dans le secteur du Faubourg-Blanchot ;
- celui de Forêt Nord dans le Grand Sud ;
de même que dans le secteur de l'Anse-Vata depuis midi et celui de Montravel depuis ce matin.
 
Fumées australiennes, 11 novembre, le Betico 2 vu du Ouen Toro
Le Betico 2 vu du Ouen Toro. ©Emerick
 

Attention aux pathologies cardio-respiratoires

Ces fumées venues d'Australie ne présenteraient pas de danger pour les Calédoniens en bonne santé - ce serait le cas si on subissait une pollution aux poussières fines constante et à long terme. Le Dr Sophie Birolleau est pneumologue au CHT Gaston-Bourret. «Pour les patients qui ont des atteintes connues de type cardio-respiratoire, il peut y avoir une exacerbation, développe-t-elle. Du genre toux, reprise de crise d’asthme ou décompensation de BPCO [ou bronchopneumopathie chronique obstructive]. Pour les patients qui ont des problèmes cardiaques connus, il peut y avoir aussi des réactivations de leur pathologie coronarienne ou cardiaque.»
 
Fumées australiennes, 11 novembre, avion.
Au-dessus de la couche de fumée. ©Laura
 

«Il n'y a pas lieu de se confiner»

Quelles règles à suivre ? «D’abord, signaler à son médecin traitant qu’on est dans les personnes à risque et sinon, pour les personnes qui sont à risque, on leur conseille de ne pas pratiquer d’activité physique intense.» Mais pas de rester confiné, précise la spécialiste. «Rester chez soi, c’est valable en cas de pollution à l’ozone, car la proportion d particules fines est la même à l’intérieur comme à l’extérieur. Il n’y a pas lieu de se confiner.»

Le Dr Sophie Birolleau au téléphone de Danièle Dambreville :

Fumées australiennes, pneumologue

 

Surprise au réveil

Drôle de coïncidence, le phénomène a été ressenti un jour férié que l’on associe avec la guerre et le tumulte des combats. Et l’atmosphère était quelque peu pesante, ce matin du 11 novembre, sur la Nouvelle-Calédonie. Regardez ces images de René Molé à Nouméa, depuis la tour téléphonique au-dessus de Montravel :  

Témoignages

Depuis dimanche soir, des fumées recouvrent le Caillou comme si un incendie était en cours pas loin de l’endroit où on se trouve. Nombreux ont été les habitants qui ont cherché des flammes du regard. Un passant confiait même avoir cru à une explosion à l’usine de Doniambo. Le phénomène est signalé de Belep à Prony, en passant par les Loyauté.
Le reportage de Sheïma Riahi et Sylvie Hmeun :
©nouvellecaledonie
 

Incendies historiques dans l'Est australien

Ce sont bien des feux qui sont en cause mais pour les voir, il aurait fallu avoir la vue qui porte loin... Car le phénomène est dû aux incendies historiques qui ravagent depuis plusieurs jours l’Est du New south Wales ou encore du Queensland. Une catastrophe qui a fait trois morts, des personnes portées disparus et des dizaines de gens blessés. Des milliers d’habitants ont été évacués, au moins 150 maisons ont brûlé ainsi que des écoles et les services de secours craignent une recrudescence des feux mardi.
Ecoutez ces témoignages recueillis par ABC (traduction par Rozenn Kerlan et Alexandre Rosada) :

Incendies en Australie, témoignages


Le compte-rendu d'Erik Dufour sur les images de nos confrères australiens : 
©nouvellecaledonie
 

Des précédents

Les vents nous apportent donc ces fumées d’Australie. Une de ces «pollutions transfontalières» comme cela arrive régulièrement, après des tempêtes de sable par exemple. «La présence d’un anticyclone sur le Sud-Ouest australien a ramené ces fumées sur le territoire, leur faisant traverser toute la mer de Tasman», décryptait lundi matin Gilles Devaud, prévisionniste de Météo France Nouvelle-Calédonie. «Depuis la nuit de vendredi à samedi, elles ont pris une trajectoire vers le Nord-Est et elles ont abordé le territoire en fin de nuit [dernière].»
 
Vue satellite des nuages le 11 novembre
Cette visualisation des nuages laisse apparaître la bande qui passe au-dessus de la Calédonie. ©Image satellite Windy TV pour le 11 novembre à midi.
 

Le phénomène pourrait durer

«Les conditions des jours à venir [seront] dictées par la position de l’anticyclone», ajoutait le prévisionniste lundi matin. «Malheureusement, vu la taille de cette bande de fumée, il est à craindre qu’on reste dans un air brumeux et chargé en particules au moins toute la journée d’aujourd’hui et probablement encore demain». 
Des explications recueillies par Clarisse Watue :

Fumées australiennes, Gilles Devaud

 
Fumées australiennes, 11 novembre, Hôpital de Koné.
A 5h30 lundi, depuis les urgences du pôle sanitaire Nord à Koné. ©DR
 

Quelles conséquences pour notre santé ? 

Le phénomène a donné des teintes étonnantes à la pleine lune puis au lever du soleil, et lundi matin, beaucoup de reliefs avaient comme disparu dans le brouillard. De la plage de Magenta, on ne voyait plus le Mont-Dore, par exemple. Plus inquiétant, cela est allé de pair avec des odeurs qui prenaient au nez et à la gorge, évoquant du plastique brûlé ou des pneus en feu. De quoi craindre les conséquences.
 
Fumées australiennes, 11 novembre, pic Malawi.
Vue depuis Dumbéa. ©Christine Vennin Nangard.
 

«Enorme crise d'asthme»

«Est-ce qu’il y a des risques pour la santé des Calédoniens ? Car ce matin, je me suis réveillée avec une énorme crise d’asthme. Seul l’aérosol a pu calmer la crise», demandait une internaute. En évoquant ces fumées, une autre a dit aussi : «Pareil sur Païta, et souffrant d'asthme, je peux vous confirmer que ça ne fait pas du bien ! Résultat, ce sera journée film et jeux de société dans la maison pour réduire les risques.» Autre témoignage lu en ligne : «Je suis restée vingt minutes dehors, je suis retournée m’enfermer avec un gros mal de tête, du mal à respirer», décrivait une jeune femme en s’interrogeant sur les précautions à prendre, pour les personnes mais aussi les animaux.
 
Fumées australiennes, 11 novembre, Boulouparis.
A Boulouparis. ©Sylvie LR
 

Pas d'affluence liée dans les services  de santé

Certains ont choisi de rester confinés. D’autres ont annulé leur activité sportive ou leur randonnée dans le Grand Sud. Mais lundi, pas d’engorgement des urgences lié à ces fumées, selon le pneumologue d’astreinte du CHT, le médecin régulateur du 15 ou un médecin de garde à Nouméa. Des professionnels de santé plutôt rassurants quant à l’éventuelle toxicité de ces émanations, du moins au vu des éléments à leur disposition.
  

«Hausse importante et généralisée de poussières fines»

La directrice de Scalair, Alexandra Malaval-Cheval, était lundi midi l'invitée du journal radio. «On note depuis la nuit de dimanche à lundi une hausse importante et généralisée de poussières fines», a-t-elle confirmé.
Son entretien avec Michel Voisin :

Fumées australiennes, Scal'Air


Le phénomène vu d'un bout à l'autre du Caillou via les images des internautes :
Fumées australiennes, 11 novembre, La baie de la Roche-Percée à Bourail.
28
La baie de la Roche-Percée à Bourail. ©Gabriel Hernu
Fumées australiennes, 11 novembre, Boulouparis.
Le matin à Boulouparis. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, Bouraké.
A Bouraké, Boulouparis. ©Patricia.
Fumées australiennes, 11 novembre, Bouraké.
A Bouraké, Boulouparis. ©Patricia
Fumées australiennes, 11 novembre, Canala.
A Canala ©Nela
Fumées australiennes, 11 novembre, Josip.
Au coucher du soleil à Josip, Lifou. ©Antonia
Fumées australiennes, 11 novembre, île Ouen.
L'île Ouen presque pas visible depuis Prony. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, Dumbéa.
Vue depuis la Zac Panda à Dumbéa. ©Brenda Lecole
Fumées australiennes, 11 novembre, pointe Vidoire.
Le matin, au large de la pointe Vidoire à Bourail. ©Eric Morat
Fumées australiennes, 11 novembre, Wanaham.
En fin de journée à Wanaham, Lifou. ©Stephan Voirin
Fumées australiennes, 11 novembre, Païta.
Nouméa (pas) vu depuis Savannah, à Païta. ©Stéphanie Damours
Fumées australiennes, 11 novembre, Jokin
A Jokin, Lifou. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, VKP.
A VKP, le site de Vavouto invisible. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, Vavouto.
Au lever du soleil à Vavouto. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, Koné.
A Koné ©Anthony
Fumées australiennes, 11 novembre, Kouaoua.
A Kouaoua. ©Kareen Meboede
Fumées australiennes, 11 novembre, Kouaoua.
A Kouaoua. ©M.M.
Fumées australiennes, 11 novembre, Koumac.
Au matin à Koumac. ©Loic Nou
Fumées australiennes, 11 novembre, La Foa.
A 10h30 à Naina, La Foa. ©Philippe Debersuder
Fumées australiennes, 11 novembre, Nouméa.
A Nouméa. ©Sarah Do
Fumées australiennes, 11 novembre, Ouatom.
A Ouatom, Boulouparis. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, Magenta.
A la plage de Magenta. ©Joan
Fumées australiennes, 11 novembre, Maré.
De la plage de Yejele à Maré. ©Leslie Katim
Fumées australiennes, 11 novembre, VKP.
A midi, plateau de Tia, sur le Kopeto. ©Rayans Anglement
Fumées australiennes, 11 novembre, Tia.
A Pouembout, le plateau de Tia. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, Thio.
A Thio. ©Hélène Bernier
Fumées australiennes, 11 novembre, Hôpital de Koné.
A 5h30 lundi, depuis les urgences du pôle sanitaire Nord à Koné. ©DR
Fumées australiennes, 11 novembre, avion.
Au-dessus de la couche de fumée. ©Laura
 
Publicité