A la pêche aux débris échappés du Kea Trader

environnement
Kea Trader: récupération du conteneur réfrigérant qui flottait en mer, mars 2018
La récupération du conteneur réfrigérant qui flottait en mer. ©Société Ardent
Plus de six tonnes de débris volumineux, cinquante mètres cubes de déchets plus petits, un conteneur réfrigérant: voilà le bilan des opérations en cours depuis une douzaine de jours pour repêcher ou ramasser ce qui s'est échappé du Kea Trader, après le passage du cyclone Hola sur la Calédonie.
Le dernier point de situation concernant le Kea Trader est intervenu alors que depuis douze jours, des débris étaient tirés de l’eau ou ramassés sur les côtes maréennes, après le passage du cyclone Hola et son impact sur le porte-conteneurs échoué. Selon Jean-Louis Fournier, le commandant de la zone maritime, ce sont 39 conteneurs qui sont alors tombés à la mer, dont la plupart ont été concassés et éparpillés par les flots. Dans le communiqué diffusé vendredi 23 mars, l’Etat évoque pas moins de «6,6 tonnes de débris volumineux» et «50m3 de petits débris» repêchés dans nos eaux. «Au large et à proximité de Maré, signale-t-il, les équipes à l’œuvre continuent à sortir de l’eau les débris.»

Kea Trader: état de l'épave disloquée le 22 mars
Voici l'état dans lequel l'épave disloquée se trouvait le 22 mars. ©Société Ardent

Caisse flottante​

Dans la semaine, c’est même une caisse réfrigérante entière qui a été récupérée alors qu’elle flottait en pleine mer, non loin du navire toujours prisonnier du récif Durand. «Le ramassage des débris et de quelques boulettes d’hydrocarbure (moins de 7 kilos) sur les côtes des îles Loyauté se poursuit», est-il également précisé dans un communiqué signé de Laurent Cabrera, secrétaire général du haut-commissaire.

Conteneur dans la cale du Kea Trader le 13 mars 2018
Ce conteneur réfrigérant a été photographié le 13 mars dans une cale - inondée - du Kea Trader. ©Société Ardent

Gro​s moyens

Ces opérations de recherche été de collecte mobiliseraient à la fois les Gardian des forces armées, des hélicoptères, des avions de tourisme et quatre bateaux hauturiers, sans oublier des équipes à terre. «Afin de prévenir l’arrivée de débris à Maré, des moyens nautiques avec renfort de l’appui aérien sont maintenus aux abords des côtes Est de l’île», assure encore le haussariat.

Transition entre sociétés privées

Plus globalement, l’heure est à préparer la transition entre la société Ardent, qui pilotait jusque-là les opérations pour le compte de l’armateur, et la Shanghai Salvage Company. L’entreprise chinoise devrait prendre le relais «au cours du mois d’avril».

Kea Trader avant, après
Le Kea Trader avant l'échouement, et aujourd'hui.

La lettre ouverte d'EPLP

Depuis l'épisode Hola, il reste dans les cales du Kea Trader 41 conteneurs. Dont sept renferment des matières dites dangereuses : résines, solvants, véhicules, parfums et allumettes. Via une lettre ouverte adressée au haut-commissaire, Ensemble pour la planète demande des précisions sur le contenu de ces caisses, et de celles qui ont fini à la mer.

Kea Trader: lettre ouverte d'EPLP


Le reportage de Sylvie Hmeun et Nicolas Fasquel.
©nouvellecaledonie

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live