publicité

Pêche illicite : le capitaine du bateau en prison jusqu’au jugement

Le tribunal correctionnel de Nouméa a renvoyé l’affaire au 20 juillet prochain. Le capitaine du navire vietnamien a été placé en détention provisoire.

© NC1ere/Martine Nollet
© NC1ere/Martine Nollet
  • Caroline Moureaux avec Martine Nollet, Annie Dubut et Jean-Paul Treuil
  • Publié le , mis à jour le
Le 23 juin, un navire vietnamien a été pris en pleine pêche illégale sur un récif protégé à l’Est des Belep. Le navire et son équipage (15 personnes)  ont été arraisonnés et remis aux autorités judiciaires à Nouméa. Une partie de l’équipage n’a pas de papier. Ils ont navigué un mois avant d’atteindre leur lieu de pêche. 
Plusieurs infractions ont été relevées : une pêche non autorisée dans les eaux françaises et dans la zone exclusive, être entré dans la zone sans en informer les autorités compétentes, dissimulation des documents du navire, refus d’obtempérer, détention d’appareils interdits à la pêche comme des narguilés pour ramasser les holothuries. 
8 fûts de 200 litres d’holothuries ont été retrouvés à bord sans autorisation de pêche.
Le capitaine du navire, âgé de 26 ans, explique qu’il a suivi les ordres de l’armateur qui demandait une pêche de 3 tonnes. Une tonne 6 avait déjà été pêchée il restait à l’équipage quelques jours de pêche pour assurer leur commande. 
Le matériel et le bateau ont été saisis. 
Le capitaine a été mis en détention provisoire jusqu’à l’audience du  20 juillet.
Son avocate, Maître Ophélie Despujols  déplore cette décision.  Selon elle, les responsabilités devront être déterminées.

Maître Ophélie Despujols  revient au micro de Martine Nollet sur les conditions de vie dramatique de l’équipage. 

Pêche illégale bateau vietnamien itw Me Despujols


© Marine Nationale
© Marine Nationale

 

Un équipage dans la misère

Depuis son arrivée à Nouméa samedi, le bateau est immobilisé au quai des pêcheurs de Nouville et la quinzaine de membres d’équipage confinée la nuit dans cette zone. 
A midi ils ont quand même pu sortir pour aller déjeuner au siège de l’amicale Vietnamienne.
Un vrai repas bien différent de ce qu’ils ont pu connaitre  à bord du bateau : pas toilettes pas de douches  pas de lits ni même de hamac.
L’élan de solidarité et de générosité de l’amicale vietnamienne et ses nombreux bénévoles n’est vraiment pas du luxe pour ces travailleurs de misère.

Ecoutez Odile et Gilbert, de l’amicale vietnamienne à propos des conditions de vie de ces marins, au micro de Jean Paul Treuil.

Pêche illégale bateau vietnamien itw amicale vietnamienne

Le navire a été repéré à l'Est des Belep © Marine Nationale
© Marine Nationale Le navire a été repéré à l'Est des Belep

 

D’autres navires se sont échappés

Ce fameux bateau de pêche faisait partie d’une flottille de plusieurs navires.
Certains ont réussi à s’enfuir, d’autres ont été contrôlés par la marine chargé de surveiller la zone économique exclusive, une zone particulièrement  étendue 

Nicolas Vrau, Chef du bureau de l’action de l’Etat en mer répond à Annie Dubut 

 

Pêche illégale bateau vietnamien itw Vrau

Le reportage de Sylvie Hmeun et Michel Bouilliez

COMPARUTION PECHEURS VIETNAMIENS

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play