Philip, prince consort et « homme de Tanna »

océan pacifique
prince philip et les vanuatais
©CC Christopher Hogue Thompson / AFP

Le prince Philip est décédé vendredi 9 avril à l’âge de 99 ans. Il était l’époux de la reine Elizabeth II pendant 73 ans. Si pour l’état civil, Philip est né en Grèce en 1921, l’histoire est toute autre pour les habitants de certaines tribus de Tanna, au Vanuatu.

Prince consort, mais avant tout "homme de Tanna." Le prince Philip, dont le décès à l’âge de 99 ans a été annoncé vendredi 9 avril par la famille royale, fait l'objet d’un véritable culte sur les pentes du volcan Yasur sur l’île de Tanna, au Vanuatu. 

Que racontent les légendes ?

Pour les habitants des tribus de Yahonanen et d’Ikunala, le "dieu noir" de Tanna nommé Karapanenum a quitté l’île pendant la Seconde Guerre mondiale sur un bateau américain. Déguisé en blanc, il participe à une compétition organisée par la reine d’Angleterre. Celle-ci était en effet alors à la recherche d’un mari et avait invité tous les "big men" de la planète à s’affronter lors d’une série d’épreuves. Doté de pouvoirs magiques, Karapanenum l’emporte et devient ainsi prince consort du Royaume-Uni. C’est en tout cas cette version que le géographe Joël Bonemaison, auteur de nombreux ouvrages sur le Vanuatu, soutien dans sa thèse écrite en 1985.

Mais comme pour tout bon mythe, il existe une autre version de l’histoire, qui a elle les faveurs de l’anthropologue Kirk Huffman. Dans celle-ci, deux esprits sont autrefois sortis du cratère du volcan Yasur : le "dieu noir" a fondé les tribus de Tanna et le "dieu blanc", la race blanche.

Photos dédicacées 

Alors lorsqu’en 1974 le prince en tournée dans le Pacifique avec la reine, visite l’île, vêtu d’un costume blanc immaculé, un villageois reconnaît "l'esprit blanc" parti depuis longtemps de Tanna. C’est cette visite qui marque le début du culte du Prince Philip. Un culte entretenu par le prince lui-même, qui a envoyé au fil du temps plusieurs portraits dédicacés à l'autre bout du monde, dont l’un où il tient un bâton de guerre offert par les habitants de Tanna, un nal-nal traditionnel, utilisé pour tuer les cochons. Le mythe se cristallise alors autour du retour espéré de Philip, considéré comme un véritable messie.

Dès qu'il débarquera sur l'île, les plants de kava germeront de partout ; les vieux abandonneront leurs peaux comme des serpents et seront de nouveau jeunes ; il n'y aura plus de maladies et plus de morts.

Les villageois de Tanna, à la fin des années 1970


Quand la télé-réalité s'en mêle

Des hommes du fin fond du Pacifique qui vénèrent la famille royale…. Il n’en fallait évidemment pas plus pour fasciner les Britanniques. Les habitants de Tanna voient ainsi régulièrement débarquer des envoyés spéciaux dépêchés à la rencontre de ces tribus du bout du monde, partageant la très "british" obsession pour la couronne. Et le summum est atteint en 2004 en plein boom des émissions de télé-réalité. Dans Meet the Natives, Channel 4 fait alors venir quatre villageois à Londres pour y rencontrer le prince ; un choc des cultures qui donne lieu à des scènes extrêmement cocasses mais qui permet aux quatre hommes de ramener un souvenir impérissable : une photo d’eux avec Philip et le fameux nalnal.

En 2010, nos confrères de France 24, consacraient un reportage au culte de Philip.