nouvelle calédonie
info locale

Le président du gouvernement veut prendre du recul dès la fin de son mandat

gouvernement de nouvelle-calédonie
Philippe Germain
Dans une vidéo publiée ce jeudi soir vers 21h sur son profil du réseau social, Philippe Germain explique, sur un ton solennel, durant 3 min 29 son souhait de prendre du recul et d'accorder du temps à sa famille dès qu'il aura quitté ses fonctions de président du gouvernement dans quelques semaines.
A un mois des élections provinciales du 12 mai, Philippe Germain annonce son retrait de la vie politique. Et c'est sur sa page facebook que sa déclaration a été filmée et publiée vers 21h ce jeudi 11 avril. Il ne devrait pas se représenter sur la liste de Calédonie Ensemble pour la prochaine mandature. Philippe Germain le président du gouvernement est actuellement au Vanuatu pour parler coopération régionale : accord commercial bien sûr mais aussi transport aérien.

« Il s’agit d’un choix personnel. C’est un choix courageux et responsable »
Philippe Dunoyer, député

« Il s’agit d’un choix personnel » a confirmé, le député Philippe Dunoyer, qui était l’invité de la matinale radio NCla1ere à 7h ce vendredi 12 avril. Philippe Dunoyer, porte parole du parti Calédonie Ensemble présentait notamment le programme de son mouvement pour les provinciales. « C’est un choix courageux et responsable » a-t-il affirmé.

Philippe Germain dresse un bilan de son action à la tête de l'exécutif, il remercie collaborateurs et adversaires politiques et il s'exprime sur la sortie de l'Accord de Nouméa.
Voici son discours publié dans une vidéo ce jeudi vers 21h sur son profil facebook.

 

Le bilan de son mandat de 4 ans

Je vous adresse ce message pour vous dire combien j'ai été honoré et heureux de servir la Nouvelle-Calédonie pendant ces 4 dernières années. 
A la tête de l'exécutif, je me suis employé à redresser les comptes du pays, comme je me suis efforcé d'amortir la crise majeure du nickel que nous traversons depuis 2015.

Notre gouvernement a également porté des réformes que je crois importantes et structurantes en faveur de la jeunesse, de l'économie, de la fiscalité, de la protection sociale, ou de notre environnement. 

Je suis conscient que les bénéfices de ces politiques ne sont pas encore tous visibles, que certaines mesures n'ont pas été comprises, et que beaucoup de choses restent à faire.

Mais réformer le modèle économique et social, faire évoluer les mentalités, nécessitent du temps. Sachez en tout cas, que j'ai mis toutes mes convictions dans ce que j'ai fait avec la volonté de servir l'intérêt général.
 

Les remerciements

Je tiens à saluer les membres du gouvernement pour leur action et leur soutien et plus particulièrement notre vice-président Jean-Louis d'Anglebermes, deuxième pilier de notre gouvernement proportionnel, collégiale et solidaire.
Je remercie également les directions, les agents de la Nouvelle-Calédonie qui n'ont pas ménagé leur peine pour accompagner l'action du gouvernement.

Mes remerciements vont aussi aux groupes politiques du Congrès qui nous ont soutenus en votant la totalité des réformes proposées ainsi qu'aux présidents de provinces avec qui nous avons parfaitement coopéré.

Je n'oublie pas non plus les partenaires sociaux qui ont largement contribué au travail accompli même si cela n'a pas toujours été simple.

Et enfin, je veux surtout remercier mon cabinet, tous mes collaborateurs, chacun d'entre eux, sans qui je n'aurais pas pu conduire mon action au service du pays.

 

Prendre du recul à la fin de son mandat

Au terme de ce travail éprouvant mais passionnant, il m'appartient aujourd'hui de prendre du recul et d'accorder plus de temps à ma famille, qui a accepté de faire avec moi, le sacrifice qui incombe à la fonction.

Ce n'est pas sans quelques émotions que je quitterai dans quelques semaines la présidence du gouvernement. Mais je le ferai avec le sentiment d'avoir exercé la plus belle des missions, celle de servir son pays.

 

La fin du processus démocratique d'émancipation 

Pendant toute la mandature, ma fonction ne m'a pas permis de m'exprimer sur les questions politiques et institutionnelles. Vous me le permettrez aujourd'hui.
La Nouvelle-Calédonie est engagée depuis 1988 dans un processus démocratique d'émancipation qui est une chance pour notre petit territoire.
Nous arrivons à son terme. Et il appartiendra à ceux qui ont reçu la légitimité des urnes, d'écrire la suite.

Des hommes de paix et de dialogue
Je souhaite pour la Nouvelle-Calédonie que nos représentants soient à la hauteur de nos aînés: Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou. Qu'ils soient des hommes de paix et de dialogue pour qu'ensemble, indépendantistes et non-indépendantistes, kanak et non kanak, calédoniens de toutes origines sociales, nous poursuivions le chemin du vivre ensemble, que je souhaite pour ma part au sein de la République.
Notre pays est riche de sa diversité, de son patrimoine, naturel, culturel et historique, alors soyons capables de bâtir un modèle de société à son image.
 
Philippe Germain dresse le bilan de son mandat de 4 ans à la présidence du gouverement NC

 
Publicité