Le pilote tourdumondiste en est à sa cinquième étape

vos rendez-vous
avion Hugues Jurion pris en charge en Malaisie
L'avion de Hugues Jurion pris en charge en Malaisie. ©Hugues Jurion
Le 22 juin, Hugues Jurion décollait de Nouvelle-Calédonie pour son deuxième tour du monde amateur en solitaire. Une aventure de trois mois et 65 000 km, qui l'a pour l'instant mené jusqu'en Malaisie.
Dix jours que Hugues Jurion, intrépide papy volant, a quitté le sol calédonien pour traverser les cieux du monde entier à bord de son Van's RV8. Nous le retrouvons sur l'île de Bornéo. Dans la province du Sabah, et la ville de Kota Kinabalu. Une destination atteinte depuis Bali, après 1 100 kilomètres et plus de huit heures de vol à 4 500 mètres d’altitude. 

Hugues Jurion gros plan en vol oxygène
En plein vol, avec oxygène. ©Hugues Jurion

 

Carburant solidaire

Cette cinquième étape d’un tour du monde entamé le 22 juin a permis à Hugues Jurion de vérifier une fois de plus la solidarité aéronautique. Une inconnue planait en effet sur le ravitaillement en carburant adapté. «Le comité directeur du Sabah Flying Club s'est spécialement réuni pour étudier mon cas et a décidé d'accepter de soustraire 250 litres sur leur précieux stock pour me venir en aide, raconte le pilote calédonien âgé de 77 ans sur son blog Facebook. Ici, et comme de plus en plus dans le monde, l’Avgas est une denrée rare. Le Sabah Flying Club doit la faire venir de Kuala Lumpur par cargo spécial.Je mesure toute la valeur de leur geste et leur en suis d'autant plus reconnaissant.»
 
Flying sabah club photographié à Bornéo par le pilote calédonien Hugues Jurion
©Hugues Jurion

 

Comme au pays des «crocs»

Plus tôt dans la semaine, c’est à Cairns, en Australie, que la communauté des gens de l’air le prenait sous son aile. «Jean-Marie Urlacher, que connaissent bien les lecteurs d'Info Pilote, m'avait recommandé de contacter un pilote local capable de me faciliter les choses quand j'arriverai. Point déçu je fus ! Au parking de l'aviation générale m'attendait Howard.»
Ce guide attentionné pilote un Cessna Caravan «avec lequel il transporte les personnels d'un grand groupe industriel japonais sur divers sites miniers». Et il aime à raconter des histoires de dangereux «crocs», les crocodiles fort nombreux dans le Northern territory.
Après la Malaisie, Hugues Jurion a prévu de rallier Taïwan puis Séoul. La suite au prochain épisode...
Début du tour du monde de Hugues Jurion
Début du tour du monde de Hugues Jurion ©Travellers Point

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live