La pire saison des feux depuis 2015

sécurité
incendie paita
Lors de l'énorme feu subi par le Nord de Païta en octobre 2017. ©Sylvie Hmeun/NC1ère
La date du 15 décembre marque en Nouvelle-Calédonie la fin de la saison administrative associée aux feux de brousse. Une saison qui a été largement précédée par les incendies, et restera synonyme d’environ 13 000 hectares brûlés.
Dans le Nord, dans le Sud, sur la côte Ouest comme la côte Est, de Belep à l’île des Pins: 2017 restera comme une année de feux de forêt. Rien qu’entre le 15 septembre et ce 15 décembre, près de 13 000 hectares sont partis en fumée. Deux fois plus que durant la précédente saison administrative des feux, qui s’était terminée sur un bilan d’environ 6500 hectares.

«Mille hectares de plus» que la saison de référence

«On est sur la saison la plus importante depuis le transfert de compétence», résume le directeur de la sécurité civile et de la gestion des risques. C’est «mille hectares de plus que la saison 2015 qui faisait office de référence», ajoutait Eric Backès hier midi, alors qu’il était l’invité du journal radio de Michel Voisin.

Incendies précoces

Sachant que les incendies n’ont pas attendus l’ouverture de saison pour ravager les quatre coins du pays. Loin de là, vu le contexte de sécheresse sévère. «Cette année, ce qui est difficile, c’est la durée, confirme le directeur de la sécurité civile. La saison dure trois mois, parce qu’elle est normée par un arrêté administratif du haut-commissaire qui date de 2012. Mais visiblement, les feux ont démarré depuis juillet - août et ce qui est compliqué pour les sapeurs-pompiers, c’est l’engagement dans le temps. Et la possibilité de terminer la saison dans des bonnes conditions.»

Le plus souvent d'origine humaine

Le temps pluvieux qui sévit actuellement ne doit pas faire oublier le risque de voir se produire de nouveaux sinistres. Rappelons d'ailleurs que la majorité d'entre eux sont d’origine humaine: ils viennent d'un écobuage mal maîtrisé ou d'un départ de feu volontaire comme on l’a suspecté à de nombreuses reprises ces dernières semaines et jours.

Moyens spécifiques

Ce principe de saison administrative correspond à la mobilisation de moyens conséquents à l’échelle de la Calédonie. Hors saison, les communes confrontés à un besoin de renfort peuvent toutefois faire appel au gouvernement via le plan Orsec.

Le reportage de Loreleï Aubry 
©nouvellecaledonie

Eric Backès, le directeur de la sécurité civile, était l'invité du journal de Nouvelle-Calédonie la 1ère ce vendredi, avec Yvan Avril 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live