Le plan d’Urgence Local de Soutien à l’Emploi (PULSE) étendu aux entreprises situées au sud de Saint-Louis

économie
carte saint louis
©Google Earth
Le PULSE sera étendu aux entreprises implantées au Sud de Saint-Louis, Mont-Dore Sud et Yaté. Ce plan d’Urgence Local de Soutien à l’Emploi permettra d'aider les petites entreprises fortement impactées par les blocages à répétitions à Saint-Louis.

Deux nouvelles aides seront mises en place au profit des entreprises, quelle que soit leur secteur d’activité, et qui subissent, depuis 5 mois, les évènements de Saint-Louis. Une première aide est d’abord créée pour maintenir les effectifs salariés. Elle est aujourd’hui estimée à 1 million de francs par emploi préservé. Pour englober le plus grand nombre de professionnels, le seuil prévu par le plan PULSE passe de 10 à 20 salariés. La seconde aide prévue est destinée à soutenir la trésorerie des entreprises. Il s’agit d’une subvention de 1,5 millions de francs versés aux entreprises ayant subies une perte de chiffres d’affaires. Cette aide leur permettra de pallier cette baisse et d’honorer ainsi leurs charges.
Le coût de ce dispositif est difficile à chiffrer, mais selon Philippe Michel, le président de la province Sud, ces aides entrent dans l’enveloppe globale des 500 millions de francs allouée au PULSE.

Pour pouvoir bénéficier de ces subventions, l’entreprise devra remplir certaines conditions : son chiffre d’affaires annuel ne doit pas excéder 100 millions de francs et elle devra également prouver que les difficultés financières rencontrées sont conséquentes aux évènements de Saint-Louis. Pour l’heure, la province sud a déjà démarché 90 entreprises : des commerçants, des hôteliers, des agriculteurs et des artisans.  15 dossiers sont en cours d’instruction. Le secteur touristique et hôtelier reste le plus impacté. Certaines entreprises ont aujourd’hui perdu 80% de leur clientèle. De ces aides dépendent donc leur survie….  Des aides qui seront soumises à l’approbation des élus de la province sud ce vendredi au travers de deux délibérations.

Le PULSE sera aussi étendu aux entreprises ayant subies un incendie. Les salariés sont visés par ce dispositif. Le but est de les accompagner dans le cadre d’une reconversion, d’un reclassement ou encore d’une formation. Une décision qui fait suite au dernier incendie survenu chez Cellocal et  Sofaplast ce dimanche.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live