Planche à voile : Nicolas Goyard champion du monde iQFoil

windsurf
Nicolas Goyard champion du monde de iQFoil en Suisse, août 2021
Nicolas Goyard vainqueur sur le plan d'eau suisse de Silvaplana. ©Fédération française de voile
Le premier véritable champion du monde sur iQFoil s’appelle Goyard. Après les étincelles de Thomas aux JO, son petit frère Nicolas a remporté ce dimanche le titre qu’il visait après une semaine de courses en Suisse.

Deux grands moments en trois semaines, chez les Goyard. Dimanche 22 août, en Suisse, Nicolas a décroché le titre de champion du monde iQFoil. Alors que le samedi 31 juillet, au Japon, son grand frère Thomas brandissait l’argent aux Jeux Olympiques en planche à voile RS:X. C’était la dernière apparition aux JO de la planche classique à ailerons, justement remplacée à partir de Paris 2024 par la planche avec foil.

Suspense

Son titre mondial, Nicolas Goyard l’a obtenu au terme d’une medal race pleine de suspense sur le lac Silvaplana. Il menait, après une semaine de compétition. Mais qui gagne au final, gagne l’épreuve. Voile 465, le Calédonien de 25 ans - licencié au club nouméen de l’ACPV - est deuxième au départ pour le premier bord de largue, derrière le Néerlandais Luuc van Opzeeland.

Choix tactique

Il prend une option différente du reste de la flotte pour la remontée au près. Bluffant même le commentateur de la course, qui croit à une erreur. Sa stratégie l'oblige à virer une fois de plus que ses concurrents pour atteindre la bouée de près. Toujours deuxième à l'avant-dernière bouée, Nicolas Goyard met le turbo dans le bord de portant pour doubler le Britannique Matthew Barton. Un ultime duel au coude à coude et enfin, la consécration.

Résumé d'Erik Dufour sur ces images :

 

"Je le voulais, ce titre"

"Je le voulais vraiment, ce titre, et je suis super heureux. J’ai bien navigué toute la semaine", a réagi le champion, à chaud, au micro de la Fédération française de voile. "J’ai fait aussi une belle dernière course, hyper tactique, pour décrocher le titre." Un titre brandi chez les dames par la Française Hélène Noesmoen. A trois ans de l’échéance olympique, "les tricolores ont envoyé un premier message fort à la concurrence", comme le formule la FFV.

Le grand frère, lui, parle d’"une dernière course de malade sous haute tension". Invité de la matinale radio ce lundi, sur NC la 1ere, Thomas Goyard s’est dit "hyper fier" de son cadet. 

 

Il nous montre la voie. Il est inspirant. Il a son style. C’est un immense champion.

Thomas Goyard après la victoire de son petit frère

 

L'invité du JT

Présent en Calédonie pour quinze jours, qu’il occupera notamment à chercher de nouveaux sponsors, Thomas Goyard était lundi l’invité du JT sur NC la 1ere. Il a réagi à la victoire de Nicolas, et il est revenu sur la sienne, avec Erik Dufour et Loreleï Aubry :